Ouverture de la 27ème Journée du réfugié à Berne: Aidons les victimes de guerres et de persécutions

Vendredi 16 juin, les concerts de l’Ensemble Kaboul et de Sonalp donneront à Berne le coup d’envoi des manifestations liées à la Journée du réfugié 2006. Cette 27ème édition commémorera 70 ans d’efforts de protection des victimes de guerres et de persécutions par l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR.

A l’occasion des 70 ans de l’OSAR, Jean-François Bergier rappellera le contexte de sa création, à la veille de la seconde guerre mondiale. Alexander Tschäppät, Président de la ville de Berne, se souviendra aussi du magnifique travail effectué par les personnes qui ont aidé les réfugiés dans leur fuite, les ont hébergés et réconfortés.

L’OSAR, fondée le 17 juin 1936, coordonnait les activités des différentes œuvres d’entraide actives dans l’aide aux réfugiés fuyant le nazisme. Mais entre 1942 et 1944, les frontières suisses se fermèrent à tous les réfugiés malgré les interventions et les protestations de l’OSAR, des œuvres d’entraide, des Eglises et de diverses composantes de l’opinion publique.

Aujourd’hui, malgré un nombre de demandes d’asile au plus bas, la Suisse a à nouveau adopté une politique d’asile restrictive et répressive. C’est pourquoi le thème de la journée du réfugié, qui sera fêtée le 17 juin dans plus de 200 villes et communes de Suisse, a pour mot d’ordre «Aidons les victimes de guerres et de persécutions!». Ce thème sera repris le 18 juin, Dimanche des réfugiés, dans toutes les églises de Suisse. Ces journées constituent une occasion particulière de se rencontrer et d’échanger. Elles attirent l’attention sur la situation inacceptable dans laquelle se trouvent des milliers de personnes suites aux durcissements constants de la loi sur l’asile.

La population suisse sera appelée à se prononcer sur la nouvelle loi sur l’asile le 24 septembre 2006. Il est important que le peuple suisse se rende compte de l’importance de l’enjeu. Cette loi place la lutte contre les abus au-dessus de la protection contre les persécutions et porte atteinte à la Convention de 1951 sur le statut des réfugiés. Les requérants persécutés et leur famille sont mis en danger plutôt que protégés. Les mesures prévues contre les personnes déboutées sont disproportionnées et irrespectueuses des droits humains. Le durcissement de la loi sur l’asile ne sert pas à combattre les abus; au contraire: il crée de nouveaux problèmes et génère des coûts. C’est pourquoi l’OSAR, tout en conviant la population aux différentes festivités proposées à l’occasion de la Journée du réfugié, appelle également à voter NON à la nouvelle loi sur l’asile.

Vendredi, 16 juin 2006, Kulturhalle 12, Fabrikstrasse 12, Berne

Pour toute information complémentaire:

Ursula Dubois, responsable de la communication 031 370 75 33 (079 253 13 64)

Télécharger le communiqué de presse