Le prix d’encouragement du Fonds ANNE FRANK est octroyé à Greis

À Bâle, le Conseil de fondation du Fonds ANNE FRANK a décidé d’attribuer le prix au musicien Grégoire Vuilleumier alias Greis. Le jeune rappeur de succès et très engagé reçoit le prix d’encouragement contre le racisme et la discrimination de 5000 francs. Le prix sera remis le 30 juillet 2008, lors de l’Openair sur la Place fédérale. Greis ne va pas seulement obtenir le prix mais il va se produire et chanter pour «Une Suisse au grand cœur».

Stefan Keller, de l’Association «Openair sur la Place fédérale – Une Suisse à grand cœur» (ASC), a brièvement interviewé cette semaine Greis et Buddy Elias, président du Fonds ANNE FRANK, à propos de l’attribution du prix.

ASC: Cette année le «Prix d’encouragement contre le racisme et la discrimination» du Fonds ANNE FRANK sera octroyé pour la deuxième fois. Pour quelles raisons le jury a choisi le rappeur Greis?

Buddy Elias: Car ce jeune musicien représente les idéaux humanistes d’Anne Frank, se bat contre la xénophobie et toute sorte de discrimination et puisqu’il a une emprise très positive sur les jeunes.

L’année dernière le prix avait été octroyé à Fabienne Louves, cette année à Greis, manifestement il faut s’adresser surtout aux jeunes. Sont-ils particulièrement sensibles aux sentiments racistes?

Oui, les jeunes peuvent être particulièrement sensibles au radicalisme de droite et aux idées xénophobes et antisémites.

Mis à part l’octroi annuel du prix pendant l’Openair de Berne, quels objectifs poursuivez-vous avec le Fonds ANNE FRANK?

Le Fonds ANNE FRANK représente les droits d’auteur d’Anne Frank et s’engage contre toute sorte de discrimination, il encourage des projets de paix, les relations entre les peuples et les contacts entre jeunes de toutes nationalités et croyances religieuses.»

Pour vous, personnellement, que signifie «Une Suisse au grand cœur»?

Une Suisse au grand cœur est pour moi un pays de justice envers toutes les personnes qui y vivent, indépendamment de leur nationalité, religion ou couleur de la peau. Une démocratie qui peut être un modèle pour le monde entier.

ASC: Une de tes chansons s’intitule «Teil vo dr Lösig» («Part de la solution»). Quels sont, selon toi, les problèmes importants que notre société doit résoudre?

Greis: Un des grands défis des prochaines années sera la distribution équitable des ressources et de la richesse. Tout être humain a le droit d’avoir une voiture et un frigo, mais pour cela il n’y a pas assez de matière première et notre atmosphère, saturée par les actuelles émissions, ne pourra pas endurer une telle pression sans collapser. Nous devons donc modifier notre façon de consommer et employer le moins d’énergie possible. Le développement durable sera la devise de la prochaine décennie.

Avec ta musique et tes textes tu t’adresse surtout aux jeunes. Est-ce que les jeunes s’intéressent aux thèmes du racisme et de l’intolérance?

Quand je suis à la maison et j’écris des chansons je m’adresse surtout à moi-même. En effet, ce sont surtout les jeunes qui se sentent interpellé-e-s et qui viennent assister à mes concerts – et non pas des vieillards. L’égalité des chances, la lutte contre la pauvreté et la justice sociale sont toutefois des thèmes qui nous interpellent tous.

Qu’est-ce que t’a motivé à t’engager à l’Openair sur la Place fédérale? Que souhaites-tu à cette manifestation et à l’anniversaire de la Suisse?

Je fais tout d’abord ce que j’estime important – comme tout le monde, d’ailleurs. Cet Openair a un sens pour moi, il ne va pas résoudre tous les problèmes du monde mais il peut apporter une petite goûte dans l’océan. J’espère que le plus de monde possible réalise que son propre engagement peut faire avancer les choses, même s’il s’agit de petites choses sporadiques.

Le Fonds ANNE FRANK a été créé le 24 janvier 1963 par Otto H. Frank, père d’Anna Frank. Il a comme objectif la promotion d’œuvres caritatives et l’accomplissement de missions sociales et culturelles dans le sens d’Anne Frank. Par son journal intime, Anne Frank est devenue dans le monde entier un symbole pour toutes les victimes du racisme, de l’antisémitisme et du fascisme – tant celles qui vécurent de son vivant que celles d’aujourd’hui. Son message, tel qu’elle l’a décrit dans le journal intime, est la lutte contre toutes les formes existantes de racisme et antisémitisme. La fondation contribue à une meilleure compréhension entre les religions, sert à la paix entre les peuples et promeut les contacts internationaux entre les jeunes.

Informations supplémentaires sur Anne Frank et le Fonds ANNE FRANK: www.annefrank.ch

Informations supplémentaires sur Openair sur la Place fédérale: www.openair-auf-dem-bundesplatz.ch

Renseignements:

- Beat Meiner, Président ASC, beat.meiner@osar.ch, Tel. 031 370 75 75 / 079 239 27 19

- Buddy Elias, Président Fonds ANNE FRANK, buddyelias@freesurf.ch

- Greis, chlyklassRecords, Baldy Minder, management@chlyklass.ch, 079 677 19 33

Télécharger le communiqué de presse