2009

Garantir la protection juridique pour les demandeurs d’asile
La rationalisation de la procédure prévue se fait principalement au détriment des requérants d’asile. De l’avis de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR, la réduction de moitié du délai de recours dans la procédure matérielle n’est défendable que si une protection juridique efficace est assurée.

Pas de détention pour les requérants d’asile mineurs non accompagnés
Le Conseil fédéral a publié ce mercredi le rapport qu’il a adopté sur les droits de l’enfant et les mesures de contraintes. L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR rappelle que les requérants d’asile mineurs non accompagnés (RMNA) ne devraient en principe pas être placés en détention en vue du renvoi. En outre, elle requiert une assistance juridique gratuite pour ces personnes particulièrement vulnérables.

Pas de renvois au Sri Lanka
Le Sri Lanka est officiellement sorti de la guerre civile depuis mai 2009. Mais on ne peut pas parler d’une paix stable. En effet, de larges franges de la population tamoule sont toujours victimes de persécutions et de mesures d’expulsion. L’OSAR insiste donc sur la nécessité de traiter rapidement les demandes des requérants d’asile sri-lankais et d’y répondre favorablement ou du moins par une admission provisoire.

La directive sur le retour doit être conforme aux Droits de l’homme
Les renvois des ressortissants de pays tiers en séjour irrégulier effectués depuis le territoire européen doivent être harmonisés au niveau de l’Union européenne. L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR exige que les personnes qui font l’objet d’un renvoi puissent avoir un libre accès à des conseillers juridiques et des représentants légaux. De plus, un monitoring indépendant doit être mis en place pour les rapatriements sous contrainte.

Non aux renvois de requérants d’asile vers la Grèce
Des organisations d’aide aux réfugiés de toute l’Europe, dont l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR, demandent à la Commission de l’UE d’initier une procédure contre la Grèce pour violation de ses obligations contractuelles, en raison du traitement inhumain qu’elle réserve aux requérants d’asile et du non respect des normes internationales.

Nouveau porte-parole à l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés
L’équipe de communication de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR est à nouveau au complet avec l’arrivée d’Adrian Hauser, nouveau responsable de la communication et porte-parole auprès des médias.

Il faut cesser de renvoyer des Roms au Kosovo
L’accord de réadmission prévu entre la Suisse et le Kosovo augmente le risque que la situation particulièrement délicate des communautés roms ne soit plus prise en considération dans les cas de renvois. Cinq organisations non gouvernementales – l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR, Amnesty International, la Société pour les peuples menacés, la Rroma Foundation et Humanrights.ch/MERS – demandent au gouvernement suisse de renoncer à renvoyer des membres des communautés rom, ashkali et égyptienne tant que leur sécurité et leur dignité ne sont pas assurées.

Vernissage réussi pour l’étude comparative
Le 8 septembre 2009, l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR et le bureau de Liaison pour la Suisse et le Liechtenstein du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés ont présenté l’étude comparative «Droit d’asile suisse, normes de l‘UE et droit international des réfugiés».

Schengen/Dublin – où se trouve la Suisse par rapport à l’Europe?
La politique d’asile de l’Union européenne évolue dans un environnement tendu, entre isolement et respect des obligations humanitaires. La Suisse participe à Schengen et Dublin, mais ceci ne constitue qu’une partie de la politique d’asile européenne. Où se situe la Suisse par rapport à l’acquis de l’UE en matière d’asile? Le 8 septembre 2009, une étude originale «Droit d’asile suisse, normes de l’UE et droit international des réfugiés» est présentée au public par l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR et par le Bureau de liaison pour la Suisse et le Liechtenstein du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Changement de personnel au sein de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR
Après plus de neuf années au service de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR, son porte-parole, Yann Golay, entend répondre à de nouveaux défis professionnels. Il quitte l’organisation à la mi-juillet 2009.

Les cantons s’engagent pour plus de respect et moins de préjugés
Six cantons – Argovie, Bâle-Campagne, Bâle-Ville, Berne, Soleure et Zurich – s’engagent en faveur de plus de respect et contre les préjugés. Pour leur campagne commune «tout commence par une rencontre» ils ont choisi comme plate-forme visible d’organiser un concert en plein air le 30 juillet 2009 sur la Place fédérale de Berne. A la veille de la fête nationale suisse, seront installés sur cette place symbolique de la capitale une «tente de la rencontre», un «camp de paix» et un «kiosque stop au racisme».

L’OSAR se dote d’un nouveau site web
L’organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR a terminé la refonte en profondeur de son portail internet «www.osar.ch». Ce portail, disponible en français et en allemand, constitue non seulement un outil de communication facile d’accès mais aussi une fenêtre ouverte sur les champs d’activité ainsi que les compétences de l’OSAR. La refonte s’est faite en commun avec l’agence web bernoise «4teamwork».

Les réfugiés ont besoin de protection, non de préjugés – Campagne à l’occasion de la Journée du réfugié 2009
Avec sa campagne d’affichage à l’occasion de la Journée du réfugié 2009, l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR provoque une large discussion à propos des préjugés auxquels les réfugiés se trouvent souvent exposés. En collaboration avec l’Office fédéral des migrations ODM, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés UNHCR et le Service de lutte contre le racisme SLR, l’OSAR diffuse ainsi dans l’ensemble de la Suisse un signal clair à l’encontre des jugements expéditifs, le dénigrement et les discriminations.

Les réfugiés tamouls continuent à avoir besoin de protection
Le Sri Lanka fête sa victoire sur les Tigres tamouls. L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR craint des actions de représailles massives contre les Tigres tamouls et appelle les autorités suisses à renoncer à des décisions négatives pour les requérants d’asile tamouls et à ordonner un arrêt des renvois.

Accueillir les réfugiés au lieu de les écarter
L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR et la section suisse d’Amnesty International (AI) s’opposent à de nouveaux durcissement des lois sur l’asile et sur les étrangers. La révision projetée entrave l’accès à une procédure d’asile et restreint la protection des personnes qui fuient guerres et persécutions. L’OSAR et AI demandent au Conseil fédéral de renouer rapidement avec l’accueil de contingents de réfugiés, de simplifier la procédure d’asile et d’améliorer la protection juridique des requérants d’asile.

Egalité des chances plutôt qu’arbitraire
Une enquête publiée aujourd’hui par l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR révèle que les pratiques cantonales à l’égard des cas de rigueur du domaine de l’asile divergent dans une mesure qui heurte l’égalité de traitement. L’OSAR demande que les pratiques cantonales soient harmonisées, que des garanties de procédure soient aménagées et que des commissions paritaires d’examen soient mises sur pied.

Renouer avec la politique d’accueil de contingents
Lors du 3ème Symposium sur l’asile, mis sur pied par l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés UNHCR, des représentants des autorités fédérales et cantonales ont signalé leur disposition à discuter la possibilité de reprendre la politique d’accueil de contingents de réfugiés. De fait: suivant en cela l’exemple des pays scandinaves, la Suisse devrait elle aussi accueillir plusieurs centaines de réfugiés sur contingents. Confédération et cantons devraient mettre à disposition les moyens nécessaires à cette action ainsi que des programmes spécifiques d’intégration.

Les réfugiés ont besoin de protection, pas de dissuasion
L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR, la Section suisse d’Amnesty International et l’Observatoire suisse du droit d’asile et des étrangers rejettent un durcissement de la loi sur l’asile qui vise à réduire «l’attractivité de la Suisse». Mais ce n’est pas en révisant une nouvelle fois la loi qu’on changera quoi que ce soit à la réalité des persécutions. Une telle politique des faux-semblants s’opèrerait aux dépens des réfugiés, dont on abuserait ainsi sans trop de vergogne.

Halte aux préjugés contre les Roms
Les opposants à l’extension de la libre-circulation à la Roumanie et à la Bulgarie recourent à des préjugés contre les gens du voyage et stigmatisent ainsi la population rom. Un mois avant la votation, cinq organisations non gouvernementales – l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR, Amnesty International, la Société pour les peuples menacés, la Rroma Foundation et Humanrights.ch/MERS – font part de leur préoccupation et condamnent fermement les propos racistes contre cette minorité transnationale.