Halte aux préjugés contre les Roms

Les opposants à l’extension de la libre-circulation à la Roumanie et à la Bulgarie recourent à des préjugés contre les gens du voyage et stigmatisent ainsi la population rom. Un mois avant la votation, cinq organisations non gouvernementales – l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR, Amnesty International, la Société pour les peuples menacés, la Rroma Foundation et Humanrights.ch/MERS – font part de leur préoccupation et condamnent fermement les propos racistes contre cette minorité transnationale.

Dans le cadre de la prochaine votation sur l’extension de la libre-circulation à la Roumanie et la Bulgarie du 8 février 2009, les gens du voyage ou les Roms de Roumanie et de Bulgarie ont été plusieurs fois évoqués. Une campagne populiste contre la libre-circulation a été lancée sur la base de déclarations qui sous-entendent qu’entre «deux et trois millions de gens du voyage» viendraient en
Suisse pour «mendier ou voler».

Cinq organisations non gouvernementales – l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR, Amnesty International, la Société pour les peuples menacés, la Rroma Foundation et Humanrights.ch/MERS – se déclarent préoccupées que les préjugés, clichés et images négatives sur cette minorité transnationale soient ainsi exacerbés. Elles condamnent fermement les propos racistes et les préjugés qui sont utilisés dans le cadre de la campagne.

Vous trouverez en annexe davantage d’informations sur les préjugés à l’encontre des Roms qui sont le plus fréquemment utilisés dans ce contexte. Ces informations sont aussi disponibles sur Internet à l’adresse suivante: www.rroma.org.

Pour davantage d’informations, vous pouvez contacter:

- Rroma Foundation, Cristina Kruck, au 076 558 36 02

- Amnesty International, Manon Schick, au 079 430 14 68

Télécharger le communiqué de presse