Non aux renvois de requérants d’asile vers la Grèce

Des organisations d’aide aux réfugiés de toute l’Europe, dont l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR, demandent à la Commission de l’UE d’initier une procédure contre la Grèce pour violation de ses obligations contractuelles, en raison du traitement inhumain qu’elle réserve aux requérants d’asile et du non respect des normes internationales.

L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR exhorte l’Office fédéral des migrations (ODM) et le Tribunal administratif fédéral de reconnaître enfin les conditions scandaleuses qui sont infligées en Grèce aux requérants d’asile et de mettre un terme aux renvois vers ce pays. Alors que la Grèce viole le droit d’asile européen et la Convention de Genève relative au statut des réfugiés, en dépit des critiques répétées émises notamment par l’UNHCR, de nombreux pays européens continuent à y renvoyer des requérants d’asile. La Suisse le fait aussi, lorsque c’est la Grèce qui est responsable de l’examen des demandes d’asile en vertu du Règlement Dublin II. A l’exception des personnes âgées et des malades, des mineurs non accompagnés et des familles avec de jeunes enfants. «Cette pratique est scandaleuse», déclare Beat Meiner, Secrétaire général de l’OSAR. Il ajoute «Aucun demandeur d’asile ne devrait être renvoyé en Grèce tant que la situation ne se sera pas améliorée».

Les requérants d’asile renvoyés en Grèce se trouvent dans une situation déplorable. Ils n’ont pratiquement aucune chance de bénéficier d’une protection appropriée. Les demandes d’asile ne peuvent être déposées dans un poste de police que le samedi. Chaque semaine des milliers de requérants d’asile s’y pressent – seul un petit nombre d’entre eux parviennent à déposer leur demande – les autres doivent revenir la semaine suivante. Les requérants d’asile ne reçoivent aucune information, n’ont le droit ni à un interprète – même pour leur audition – ni à un avocat. Les rares lieux d’hébergement sont dans un état catastrophique, si bien que la majeure partie de ces requérants d’asile vivent dans la rue.

En Grèce à l’heure actuelle, près de 30’000 demandes d’asile sont en attente et chaque année des dizaines de milliers de nouvelles demandes y sont déposées. Le nouveau gouvernement grec a confirmé récemment son intention d’améliorer les choses. Il lui reste maintenant à mettre ses bonnes résolutions en pratique. Ces dernières années, la Grèce a été rappelée à l’ordre à plusieurs reprises par la Commission européenne. Les organisations européennes d’aide aux réfugiés demandent à la Commission d’entamer un dialogue avec la Grèce au sujet des violations du droit communautaire et si nécessaire d’initier une procédure auprès de la Cour européenne de justice (CEJ) pour violation des obligations contractuelles.

Contact:
Adrian Hauser, porte-parole et responsable de la communication de l’OSAR, tél.: 031 370 75 72, portable: 079 558 38 59, adrian.hauser@osar.ch.

Organisations promotrices: Dutch Refugee Council, Finnish Refugee Advice Centre, Pro Asyl (Allemagne), British Refugee and Migrant Justice, European Council on Refugees an Exiles, Forum Refugiés, France Terre d’Asile

Télécharger le communiqué de presse