Le Conseil national reconnaît des droits aux sans-papiers aussi

Le Conseil national a traité ce matin une série de 136 interventions parlementaires qui concernent l’asile et la migration. L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR est déçue des résultats des votes dans le domaine de l’asile. Elle salue toutefois les votes qui améliorent la situation juridique des sans-papiers.

L’OSAR soutient toutes les interventions qui visent à maintenir une procédure d’asile digne d’un Etat de droit et d’une Suisse humanitaire et qui pose clairement comme objectif l’intégration des réfugié-e-s. En revanche elle rejette les durcissements de la procédure qui se font au détriment des requérant-e-s d’asile.

L’OSAR regrette que le Conseil national laisse passer l’occasion d’améliorer la situation des requérant-e-s d’asile, au niveau des conditions d’hébergement et des garanties en matière de procédure. Au contraire, la majorité du Parlement durcit le ton et approuve par exemple la prolongation de la détention dans les centres d’enregistrement et de procédure pour les requérant-e-s d’asile.

Le Parlement se montre toutefois clairvoyant lorsqu’il s’agit de la situation juridique des sans-papiers. Des jeunes gens en séjour irrégulier devraient aussi, selon les vœux des conseillers nationaux, pouvoir entreprendre une formation professionnelle. Les sans-papiers devraient aussi avoir accès à une assurance maladie de même que pouvoir bénéficier des soins médicaux. L’OSAR se réjouit vivement de ces propositions.

Il en va autrement des votes en matière d’intégration. Une loi-cadre en matière d’intégration aurait représenté un progrès en regard des différentes offres cantonales en matière d’intégration.

L’OSAR placera l’intégration professionnelle des réfugiés et des personnes admises provisoirement au centre de sa campagne de sensibilisation pour la Journée nationale du réfugié le 19 juin prochain.

Questions:
Adrian Hauser, porte-parole, tél. 031 370 75 72 ou 079 558 38 59, adrian.hauser@osar.ch.

Galerie: Campagne de tracts devant le Palais fédéral

Télécharger le communiqué de presse