Fin de la politique des faux-semblants

Lors de sa séance la Commission des Institutions politiques du Conseil des Etats a chargé le Département fédéral de Justice et Police de modifier en profondeur le système d’asile aujourd’hui insatisfaisant. Les changements essentiels porteront sur une procédure rapide et une protection juridique complète.

L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR salue la mise en place de procédures d’asile plus rapides et plus justes. Celles-ci vont dans l’intérêt de toutes les parties concernées. Les personnes qui ont dû fuir dans des conditions épouvantables et qui reçoivent rapidement la protection de la Suisse peuvent profiter d’un sentiment de sécurité et se concentrer sur leurs nouvelles perspectives. Les personnes qui ne seront pas accueillies repartiront plus facilement, car elles n’auront pas eu l’occasion, en peu de temps, de créer des liens avec la Suisse. Quant à l’Etat, il profite lui aussi de ces mesures, car des réfugiés plus rapidement indépendants et des requérants déboutés qui repartent sans grand délai lui permettront d’épargner des frais d’assistance et d’hébergement.

Finalement, une procédure rapide et juste renforce la crédibilité globale du système d’asile, ce qui n’est pas à négliger. Une politique d’asile qui apporte des solutions et qui ne se contente pas d’administrer les problèmes, comme cela a été le cas ces dernières années, peut aussi contribuer à regagner la confiance de la population et ainsi participer au maintien de la tradition humanitaire de la Suisse.

Questions complémentaires:
Adrian Hauser, Responsable Communication et porte-parole, tél. 031 370 75 72 (ligne directe) ou 079 558 38 59, adrian.hauser@osar.ch.

Télécharger le communiqué de presse