2017

Dailly est trop isolé pour un centre fédéral
Situé à 1250 m d’altitude, le site militaire de Dailly dans le canton de Vaud (commune de Lavey-Morcles) est trop isolé pour accueillir un centre fédéral destiné au traitement des procédures d’asile accélérées. Installer les requé-rant-e-s d’asile dans cet endroit non desservi par les transports publics re-viendrait à les isoler complètement. Il serait nettement préférable d’implanter un centre fédéral sur le centre pour requérant-e-s d’asile, qui existe à Vallorbe depuis 2000 déjà.

Pour une Suisse qui protège les droits des enfants et des personnes vulnérables
Berne, le 20.11.2017. À l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant, Amnesty International, l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés, Solidarité sans frontières, Droit de rester Neuchâtel, le Collectif R et Solidarité Tattes s’unissent pour remettre au Conseil fédéral l’Appel contre l’application aveugle du règlement Dublin lancé au niveau national fin avril. Ces organisations entendent notamment rappeler à la Suisse ses obligations de protection envers les enfants réfugiés et leurs familles.

L’approche suisse est positive mais ne résout pas le problème
L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés se félicite de la rencontre du groupe de contact pour la Méditerranée centrale, qui se tiendra le 13 novembre 2017 à Berne, visant à aborder activement la question de la situation catastrophique d’environ un million de migrants et de réfugiés. Ces personnes ont un besoin urgent de protection. Cependant, tant que les pays européens bloquent simultanément, avec l’aide des garde-côtes, de manière non-conforme au droit, le passage des migrants en Afrique du Nord, ils se rendent complices de la situation désastreuse. L’OSAR demande à la communauté internationale de combattre les causes de la migration au lieu de mener un politique de cloisonnement.

Des faits plutôt que des mythes sur l’exil et l‘asile
Le débat public sur l’asile et la migration est souvent empreint d’idées reçues et de mythes bien éloignés de la réalité. Depuis deux ans, l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR lutte aux côtés de Swiss Network of Young Migration Scholars (SNyMS) pour tordre le cou à ces contrevérités. Aujourd’hui paraît ainsi le 100e article « Des faits plutôt que des mythes ».

Le jugement est incompréhensible - Décision du Tribunal administratif fédéral concernant le renvoi d'une Erythréenne
L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) regrette que le Tribunal administratif fédéral (TAF) confirme le renvoi d’une Erythréenne. Le manque d’informations sur la situation en Érythrée, sur lequel le tribunal ne cesse de s’appuyer, n’autorise pas une telle décision selon l’OSAR.

Le rejet d’une solution maintient le haut niveau des coûts sociaux
Décision de la CIP du Conseil des Etats contre l’intégration des personnes admises provisoirement

L'exil n'est pas un voyage de plaisance
65 millions de personnes dans le monde sont en exil. Elles sont poussées à quitter leur pays natal à cause de la guerre, de persécutions et de la destruc-tion de l’environnement. Pour elles, «Last Minute» a une autre signification que pour les Européens, qui se réjouissent de partir en vacances. Sous la devise «L’exil n’est pas un voyage de plaisance», l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR et ses organisations partenaires vous invitent à plus de 80 événements locaux dans le cadre de la Journée nationale du réfu-gié le 17 juin 2017. Vivez la solidarité directement sur place grâce à de nom-breuses actions.

Admission provisoire : besoin d’action urgent reconnu
Le Conseil national prend au sérieux le rapport du Conseil fédéral et veut transformer le statut d’admission provisoire, du moins partiellement, en un statut de véritable protection. L’OSAR salue cette initiative. Il s’agit en principe d’améliorer le statut des personnes admises provisoirement, de telle manière qu’elles bénéficient d’un accès direct à des mesures d’intégration dans la société et sur le marché du travail.

L’OSAR salue la décision du TAF et exige une entrée en matière immédiate concernant les dossiers pendants
La Confédération ne doit plus renvoyer de personnes réfugiées vers la Hongrie dans le cadre des accords de Dublin. C’est ce qu’a décidé aujourd’hui le Tribunal administratif fédéral. Ceci confirme la position de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés. La situation des droits humains en Hongrie est trop incertaine. L’OSAR demande à la Confédération d’entrer immédiatement en matière concernant les cas pendants.

Le football, facteur d’intégration: un pari gagnant!
Le prix européen spécial des médias CIVIS «Football + Intégration» sera attribué le 1er juin à Berlin à la production vidéo «Together 2016» relative au football. Le cinéaste Stephan Hermann remporte ce prix grâce à une narration originale, tant sur le fond que sur la forme. De quoi réjouir les partenaires de la campagne que sont l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés, la Swiss Football League SFL, le Secrétariat d’État aux migrations SEM et le HCR.

L'OSAR regrette le résultat de la votation cantonale sur la prise en charge des MNA
L’OSAR souhaite exprimer ses regrets concernant le résultat de la votation cantonale du 21 mai sur l’hébergement et l’accompagnement des Mineurs non accompagnés dans le canton de Berne.

L’OSAR salue la décision du Tribunal fédéral sur la détention des requérants selon l’accord de Dublin
L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR salue le fait que le Tribunal fédéral accepte le recours d’une famille de réfugiés afghans pour violation du droit à la vie privée et familiale. Ainsi, une adaptation des normes relatives aux droits de l’homme exigée depuis des années par l’OSAR et ses organisations membres est enfin mise en œuvre en ce qui concerne la détention pour les familles.

L’OSAR pose des jalons jusqu’en 2022 avec une nouvelle stratégie
L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés, organisation faîtière de plusieurs œuvres d’entraide, se concentrera dans les cinq années à venir sur cinq champs d’action stratégiques. En plus de ses activités de défense des droits des personnes en quête de protection, de son engagement en faveur de l’intégration et de standards de qualité dans la nouvelle procédure d’asile, l’OSAR va renforcer sa mission de transmission de connaissances et d’informations, tout en initiant également des projets innovants dans le domaine de l’asile.

L’OSAR exige de renoncer aux renvois vers la Hongrie
En guise de mesure dissuasive, la Hongrie veut interner toutes les personnes réfugiées et commet ainsi une violation des droits humains fondamentaux. L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR condamne fortement cette mesure. Il est dès lors demandé à la Suisse non seulement de suspendre tous les renvois Dublin vers la Hongrie, mais également de traiter et de trancher sur toutes les demandes d’asile de personnes qui ont traversé la Hongrie pour entrer en Suisse.

Requérant-e-s d’asile en quête de sécurité coincé-e-s entre la loi et la dure réalité en Italie
Le Danish Refugee Council et l’Organisation Suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) publient le 9 février 2017 un rapport conjoint sur la situation des personnes vulnérables transférées en Italie en vertu du règlement Dublin III. Le rapport éclaire en particulier la situation des personnes vulnérables, montre que les conditions d’accueil en Italie varient fortement et que les personnes sont exposées à des risques de violations des droits humains.

Arrêt négligent du TAF en toute connaissance de cause
«De notre point de vue, l’arrêt du Tribunal administratif fédéral est inacceptable. Le Tribunal souligne lui-même que la situation en Erythrée est dangereuse mais se plie en même temps à la pression publique», explique Miriam Behrens, Directrice de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés. L’OSAR exige que la désertion ainsi que le refus de servir continuent d’être considérés comme des motifs d’asile pour les procédures en cours. Les requérant-e-s d’asile érythréen-ne-s ne doivent pas être renvoyé-e-s et devraient au moins recevoir le statut d’admission provisoire.

Une offensive pour l'insertion professionnelle est nécessaire
«Nous nous réjouissons de la revendication formulée par la CSIAS concernant l’offensive au niveau suisse vers une insertion professionnelle des réfugié-e-s», soulève Miriam Behrens, Directrice de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR. Pour l’OSAR, il est possible d’appuyer les cours d’initiation professionnelle recommandés par la CSIAS par une évaluation précoce du potentiel individuel des réfugié-e-s immédiatement après leur attribution aux cantons. Qui plus est, en réalignant les contributions d’aide sociale, la Confédération pourrait créer une incitation financière pour les cantons d’en faire davantage pour l’insertion professionnelle.