Photo: SFH/formation

Pour des standards minimums dans l’accueil des enfants migrants en Suisse

Le mercredi 4 novembre 2015, l’Alliance pour les droits des enfants migrants en Suisse (ADEM) a organisé un colloque afin de définir les besoins et contraintes en vue d’établir des standards minimums dans l’accueil des Mineur-e-s non accompagné-e-s.

En un an, le nombre de requérant-e-s d’asile mineur-e-s non accompagné-e-s (MNA) a quasiment triplé en Suisse. Pour répondre à cette demande, certains cantons ont ouvert en urgence de nouvelles structures d’accueil, d’autres ont cherché des alternatives à l’accueil institutionnel, tandis qu’un certain nombre n’ont pas modifié leur offre. Le mercredi 4 novembre 2015, l’Alliance pour les droits des enfants migrants en Suisse (ADEM) a organisé un colloque afin de définir les besoins et contraintes en vue d’établir des standards minimums dans l’accueil des MNA. L’événement a notamment été l’occasion de donner la parole à une dizaine de jeunes MNA, qui ont soulevé les contraintes liées à la durée de la procédure d’asile, aux peu de matières étudiées à l’école ou encore à la situation financière précaire dans laquelle ils vivent.


L’Alliance pour les droits de l’enfant est constituée à l’origine par le Service social international (SSI), l’Institut des droits de l’enfant (IDE) et la Fondation Terre des hommes (Tdh).

Plus d’infos:

- Standards pour l’accueil des enfants migrant

- Projet Speak out: Donner une voix aux jeunes migrant-e-s!