Prise de position de l’OSAR sur le nouveau règlement européen

Prise de position de l’OSAR sur la reprise et la mise en œuvre du règlement de l’Union Européenne (UE) sur le nouveau Corps européen de gardes-frontières et de garde-côtes (acquis de Schengen).

Le 27 janvier 2017 prend fin le délai de consultation concernant la reprise et la mise en œuvre du règlement de l’UE sur le nouveau Corps européen de gardes-frontières et de garde-côtes.

L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR salue la contribution de la Suisse à la recherche de solutions européennes concernant les problèmes européens. Néanmoins, elle exige: 

  • que la Suisse contribue à ce que les droits humains soient assurés dans le cadre de l’application de la nouvelle règlementation,
  • que la Suisse s’engage à ce que les droits humains soient respectés dans les hotspots,
  • la mise en place d’un monitoring systématique concernant les vols spéciaux européens qui seront organisés par la Suisse dans le cadre de la nouvelle règlementation,
  • que la Suisse s’engage à assurer un monitoring systématique et durable aux frontières afin de prévenir les violations des droits humains.

La problématique aux frontières a été traitée lors d’une conférence de presse à Prague le mercredi 25 janvier 2017 dans le cadre de la publication du rapport « Pushed Back at the Door » de plusieurs organisations membres du réseau ECRE. Le rapport présente un sombre tableau de la réponse européenne à la plus grande crise humanitaire depuis la Seconde Guerre mondiale : celui d’un contrôle accru aux frontières et de la construction de barrières physiques et juridiques, contraignant ainsi l’accès à la protection des personnes qui ont fui la guerre et les persécutions.

Rapport: Pushed Back at the Door

Glossaire