© Bernd Konrad

Le Conseil fédéral s’oppose à l’isolement des personnes requérantes

Un hébergement centré et non pas isolé. Un accès facilité aux services de consultation juridique et aux programmes d’occupation. Une proximité avec la population locale. Telles sont les exigences de l’OSAR concernant la nouvelle procédure d’asile, appliquée dès 2019. En rejetant la mise en place d’hébergements isolés et décentrés, le Conseil fédéral donne un signal clair dans le sens des revendications de l’OSAR.

En approuvant, le 20 décembre 2017, le Plan sectoriel Asile, le Conseil fédéral a rayé les sites de Dailly (Lavey-Morcles, VD) et Glaubenberg (SZ) de la planification des centres de procédure. Il estime en effet que ces deux centres sont trop isolés et préfère examiner les sites alternatifs de ces deux grandes régions. L’OSAR salue cette décision du Conseil fédéral, qui répond à ses exigences et évite un isolement des personnes requérantes d’asile dans des lieux situés à plus de 1000m d’altitude. Le Conseil fédéral ouvre ainsi la voie vers un hébergement plus accessible des requérant-e-s d’asile.

Le DFJP doit mettre en place des directives plus ouvertes

L’OSAR prie à présent le DFJP d’orienter les directives de fonctionnement des 18 centres selon la nouvelle loi sur l’asile en se fondant sur cette approche intégrative. Conformément la nouvelle procédure accélérée, les requérant-e-s d’asile auront droit à un conseil juridique gratuit à partir de 2019. Il convient de leur faciliter autant que possible l’accès à cette offre. Des centres d’asile bien desservis, des locaux spacieux avec des offres d’occupations et de loisirs, ainsi que des infrastructures suffisantes pour les personnes vulnérables contribuent au bon fonctionnement de la procédure d’asile. Ils contribuent en outre de manière essentielle à l’établissement de rapports de confiance entre les requérant-e-s d’asile et la population.

Par ailleurs, l’emplacement de cinq centres reste toujours à définir, ce qui inquiète l’OSAR. Le calendrier apparaît en effet serré, la mise en œuvre de la nouvelle procédure d’asile débutant au printemps 2019. L’OSAR prie donc à présent les cantons d’offrir rapidement leur collaboration à la Confédération dans le but de trouver des sites bien desservis. Il importe en effet de pouvoir commencer rapidement la construction ou la transformation des 18 sites.