© OSAR

L'exil, une destination sans fin

Plus de 25 personnes ont participé samedi 17 mars à l’événement «L’exil, une destination sans fin», organisé par l’OSAR et le Printemps de la poésie à la Case à Chocs à Neuchâtel. Le jeu de rôle «Passages», accompagné de poèmes, s’est tenu en première partie de l’événement, puis s’en sont suivies une rencontre et une discussion avec le poète syrien exilé, Samir Tahhan.

Jeu de rôle «Passages»: les participant-e-s ont d’abord été répartis en famille, identifiés par une écharpe de même couleur, puis se sont vus attribuer un rôle au sein de la famille, avant de devoir fuir leur village et surmonter de multiples obstacles.

«On a ressenti de la peur mais aussi de la solidarité. On s’est entraidé pour trouver un lieu sécurisé», a soulevé une des participantes.

Le jeu de rôle «Passages» a été suivi par un débriefing et une rencontre avec le poète syrien, originaire d’Alep, Samir Tahhan. 

Conçu en 1995 par le UNHCR et développé par l’OSAR, le jeu «Passages» permet aux participant-e-s de mieux comprendre ce que subissent les personnes qui fuient la guerre ou les persécutions. 

La prochaine édition du jeu «Passages» de l’OSAR aura lieu le samedi 19 mai à l’Amalgame, à Yverdon-les-Bains. Infos et inscription