2019

«Nous devrions peut-être fuir si la politique change»
L’équipe de formation de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) propose de nombreuses formations continues et des offres pédagogiques basées sur l’expérimentation pour différents groupes cibles. La journée de projet «exil et asile» se prête bien à des groupes de confirmands et à des classes d’élèves. Elle comporte un jeu de simulation.

Pas de solutions durables en vue pour les réfugiés syriens
Une majorité des réfugiés syriens au Liban ne parviennent pas à subvenir à leurs besoins fondamentaux malgré l’assistance qu’ils reçoivent. Sous pression des autorités libanaises, certains ont depuis 2017 tenté le retour en Syrie, alors même que les conditions de sécurité dans ce pays ne sont pas remplies. Pour les plus vulnérables, la réinstallation vers un pays tiers, tel que la Suisse, reste le seul espoir.

La responsabilité de la Suisse ne s’arrête pas à la frontière
Voilà dix ans que la Suisse participe au système Dublin et en fait grand usage. Aucun autre pays d’Europe n’applique les règles Dublin de façon aussi stricte.

Mise à jour du rapport AIDA sur la Suisse 2018
Le dernier rapport AIDA sur la Suisse est maintenant en ligne. Pour la quatrième fois consécutive, l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) a mis à jour ce rapport pays annuel et l’a enrichi des informations les plus récentes sur la jurisprudence et la pratique du système suisse d’asile en 2018.

La nouvelle procédure d’asile entre en vigueur
La restructuration acceptée par le peuple suisse en 2016 entre en vigueur le 1er mars 2019. Quels sont les points importants?

«Nous devrions peut-être fuir si la politique change»
L’équipe de formation de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) propose de nombreuses formations continues et des offres pédagogiques basées sur l’expérimentation pour différents groupes cibles. La journée de projet «exil et asile» se prête bien à des groupes de confirmands et à des classes d’élèves. Elle comporte un jeu de simulation.

Éthiopie: un accord discutable n’offre pas de garanties
Malgré une sécurité insuffisante, 300 Éthiopiennes et Éthiopiens sont menacés par un renvoi forcé en raison d’un accord de réadmission qui vient d’être signé avec l’Éthiopie. L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) qualifie de particulièrement scandaleux le fait que les services secrets répressifs éthiopiens (Niss) aient accès à la diaspora éthiopienne à l’invitation de la Suisse.