2019

Droits menacés pour les minorités au Sri Lanka
À l’occasion de la journée commémorative de la Déclaration universelle des droits de l’homme, l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) attire l’attention sur la situation qui règne actuellement au Sri Lanka. Jathurshan Premachandran, intervenant externe de l’OSAR pour les projets de formation, présente la situation de son point de vue.

Stop aux renvois vers le Sri Lanka
Depuis que Gotabaya Rajapaksa a remporté mi-novembre l’élection présidentielle au Sri Lanka, la situation pour les personnes critiques à l’égard du gouvernement s’est considérablement dégradée.

Les centres d'asile ne sont pas des prisons
Le nouveau centre fédéral à Zurich est sous le feu des critiques des médias: les personnes résidentes font notamment état de fouilles corporelles systématiques et de fouilles arbitraires des chambres. L’OSAR demande de garantir un hébergement digne aux personnes en quête de protection.

Sri Lanka: le changement de gouvernement réveille des craintes chez les minorités
Suite à l’élection de Gotabaya Rajapaksa comme nouveau président, son frère Mahinda Rajapaksa a été réinstallé dans le gouvernement sri-lankais. Aujourd’hui, les minorités craignent la résurgence d’un gouvernement autoritaire avec une justice et une police répressives.

Grâce à votre aide notamment, la famille de Kibrom commence une nouvelle vie
Après son arrivée en Suisse, Kibrom Gebremedhin passe deux ans et demi à attendre sa famille, constamment taraudé par les soucis et l’incertitude.

Opération militaire turque dans le nord de la Syrie
L’OSAR est très préoccupée par l’évolution de la situation au nord de la Syrie. Une partie de la population civile est exposée à une répression massive de la part des forces d’occupation.

Plus d’engagement en faveur des victimes de la traite des êtres humains
Une approche uniforme et une protection globale des victimes: c’est ce que demande l’OSAR en collaboration avec d’autres organisations de la société civile à l’occasion du symposium «Les victimes de la traite des êtres humains en tant que requérants d’asile: enfin en sécurité en Suisse?», qui s’est tenu le 18 octobre 2019 à Berne.

Jongler entre vie professionnelle et familiale avec succès
A 26 ans, Nazriet Yosief, réfugiée érythréenne, est comblée. Diplômée d’un certificat fédéral de capacité de gestionnaire du commerce de détail, elle poursuit aujourd’hui des études en tant qu’employée de commerce.

Conseil de l’Europe: la Suisse doit protéger les requérant-e-s d’asile concerné-e-s par la traite des êtres humains
Dans un nouveau rapport, le Conseil de l’Europe a évalué la manière dont la Suisse met en œuvre la Convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains. Il rappelle aux autorités suisses leur obligation de protéger et de soutenir de façon appropriée toutes les victimes de la traite des êtres humains – y compris les requérant-e-s d’asile. Le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) est appelé à repenser sa pratique dans le cadre de la procédure Dublin pour les victimes de la traite des êtres humains.

Afghanistan : la violence n’est pas près de s’arrêter
Après 18 ans de guerre, la situation reste extrêmement dangereuse pour la population civile à bien des endroits en Afghanistan. Le conflit armé s’éternise. Les talibans contrôlent aujourd’hui plus de régions que jamais depuis 2001. Au vu des conditions de sécurité, l’OSAR considère toujours qu’il est inexigible de renvoyer les requérants d’asile afghans.

Elections 2019 : la position des partis en matière de politique d'asile
Le 20 octobre, la Suisse réélit son parlement fédéral. Nous avons donc épluché les programmes des huit principaux partis afin de connaître leur position sur les questions d’asile. Quelle politique d’asile prônent-ils et quelles solutions proposent-ils?

La Confédération attribue des mandats pour les prestations de service de sécurité dans les centres fédéraux pour requérants d’asile
Le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) a attribué à trois entreprises privées les mandats d’assurer la sécurité dans les centres fédéraux pour requérants d’asile. L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) demande que ce soit en premier lieu la sécurité des personnes requérantes d’asile qui soit garantie et pas exclusivement celle des centres et de leur espace environnant.

Dublin ou droits humains?
Il ne doit plus y avoir de requérants d’asile dont aucun pays ne s’estime responsable. C’était l’une des idées de base des accords de Dublin. L’histoire d’un Afghan, loin d’être un cas isolé, montre toutefois que la mise en œuvre entre souvent en contradiction avec une pratique humanitaire conforme aux droits humains en matière d’asile.

Italie : une prise en charge toujours insuffisante
Une mission d’information de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) qui s’est rendue en Italie montre que les personnes vulnérables renvoyées en Italie conformément au règlement de Dublin ne sont toujours pas prises en charge de manière adéquate par le système d’asile italien.

Renoncer aux transferts vers la Bulgarie
En Bulgarie, l’accès à la procédure d’asile se révèle difficile pour les personnes en quête de protection. Par ailleurs, les conditions d’hébergement et la prise en charge médicale et psychiatrique sont insuffisantes. En outre, la Bulgarie ne dispose d’aucun programme d’aide à l’intégration. Pour toutes ces raisons, l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) recommande de renoncer à tout renvoi Dublin vers la Bulgarie.

La Confédération attribue les mandats d’encadrement dans les centres fédéraux d’asile
Le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) a attribué à l’entreprise ORS Service AG et à Asyl-Organisation Zürich (AOZ) les mandats portant sur les prestations d’encadrement dans les centres fédéraux pour requérants d’asile. L’OSAR salue l’attribution des mandats à AOZ dans trois régions d’asile, qui pourra s’appuyer sur les expériences positives qu’elle a acquises durant la phase-test à Zurich. Toutefois, elle regrette qu’aucune organisation de la société civile n’ait été prise en compte lors de l’attribution des mandats. L’OSAR invite ORS à se montrer ouverte à une collaboration étroite avec les services de protection juridique. Il importe par ailleurs d’impliquer la société civile afin de promouvoir l’intégration.

Une formation sur mesure pour le travail quotidien avec des personnes traumatisées
L’équipe de formation de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) organise des formations continues pour les entreprises employant des équipes multiculturelles. Dans le canton de Soleure, les dirigeantes et dirigeants de la coopérative VEBO suivent ainsi depuis deux ans une formation de l’OSAR taillée sur mesure sur la compétence transculturelle, la migration et le traumatisme.

Pas d’accélération au détriment de la qualité
Le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) a annoncé adopter des mesures afin de réduire les coûts de l’asile. En raison d’un nombre relativement faible de demandes d’asile, il entend notamment fermer temporairement deux centres d’asile fédéraux et accélérer le traitement des demandes soumises à l’ancien droit sur l’asile. L’OSAR exige que cette accélération ne nuise pas à la qualité des procédures. Les lieux d’hébergement doivent rester en mesure de répondre aux fluctuations éventuelles.

La migration forcée inscrite au plan d’études du collège de La Neuveville avec la participation de l’OSAR
Jaques Diacon est vice-directeur au collège du district de La Neuveville, petite bourgade francophone de 3800 habitant-e-s située au bord du lac de Bienne. Depuis 23 ans, il fait appel à l’expertise de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) pour sensibiliser ses élèves à la migration forcée.

Prévenir pour mieux guérir en collaboration avec l’OSAR
Isabelle Roux est responsable des ressources humaines et des formations au sein de la Ligue pulmonaire vaudoise (LPV), association privée à but non lucratif et reconnue d’utilité publique. Pour cette infirmière de profession initiale, la communication avec les patients a toujours été au cœur de ses préoccupations. Elle s’est donc adressée à l’OSAR pour mettre sur pied une formation sur mesure sur les compétences transculturelles destinée à ses collaborateurs.

«On ne peut pas opprimer quelqu’un qui n’existe pas»
Au début de l’année, les autorités tchétchènes ont lancé une nouvelle campagne contre les gays et les lesbiennes. Les personnes concernées font état d’arrestations arbitraires, de passages à tabac, d’humiliations et de tortures.

Frontex: repousser à tout prix
Frontex, l’agence européenne de garde-frontières, suscite la controverse. A plusieurs reprises, elle s’est retrouvée sous le feu des critiques en raison de violations des droits humains aux frontières extérieures de l’UE. Ces méfaits, commis par des gardes-frontières à l’encontre de personnes en quête de protection, étaient connus de l’agence, comme l’attestent des documents internes.

L'Éthiopie toujours aussi instable
La situation sécuritaire en Éthiopie reste fragile malgré les réformes introduites et en partie à cause de celles-ci. Les conflits ethniques et politiques poussent des millions de personnes à fuir. Porteur d’espoir et célébré lors de sa prise de fonction, le Premier ministre Abiy Ahmed fait face à une pression grandissante.

La police se forme aux compétences transculturelles
Lionel Imhof est adjudant-chef spécialiste de la multiculturalité au sein de la police municipale de Lausanne. Dans le cadre de sa fonction, il souhaite créer et renforcer les liens entre la population migrante et la police afin de faciliter le vivre-ensemble. Il collabore depuis 2013 avec l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) dans la mise en place de formations continues sur les compétences transculturelles destinées aux policières et policiers.

Changer de perspective aide à lutter contre le racisme latent
L’équipe de formation de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) se rend souvent dans les écoles. En 2018, elle a dispensé 153 formations sur la migration et l’asile à travers toute la Suisse, dont 79 destinées aux jeunes de moins de 18 ans. Qu’apportent donc aux jeunes ces formations de l’OSAR? La directrice de l’école secondaire de Rapperswil explique pourquoi tous les élèves de 7e année participent chaque année au jeu de simulation de l’OSAR.

Les centres pour requérants d’asile ne sont pas des prisons
L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) s’engage depuis des années pour que les personnes en quête de protection puissent vivre dans des logements décents. Les droits fondamentaux des mineurs, des femmes seules, des familles et des personnes traumatisées et atteintes dans leur santé priment sur les questions de sécurité. Voici quatre revendications pour des standards minimaux en matière d’hébergement.

Des conditions inacceptables pour les personnes requérantes d'asile en Italie
La situation en Italie pour les personnes requérantes d’asile s’est encore détériorée après les élections du printemps 2018 et tout particulièrement depuis l’entrée en vigueur du décret Salvini en octobre 2018: les droits des personnes en quête de protection ne sont pas garantis. Dans son analyse de la situation actuelle en Italie, l’OSAR dénonce les durcissements du système d’asile et appelle une nouvelle fois à renoncer aux transferts Dublin vers ce pays, notamment pour les personnes vulnérables.

Sri Lanka : attaques contre des réfugiés musulmans après les attentats de Pâques
Après les attentats du dimanche de Pâques perpétrés selon les premiers éléments par des islamistes à l’encontre d’églises et d’hôtels à Colombo, Negombo et Batticaloa, des réfugiés et requérants d’asile musulmans ont fait l’objet au Sri Lanka de menaces voire d’attaques de la part de foules en colère.

«Nous devrions peut-être fuir si la politique change»
L’équipe de formation de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) propose de nombreuses formations continues et des offres pédagogiques basées sur l’expérimentation pour différents groupes cibles. La journée de projet «exil et asile» se prête bien à des groupes de confirmands et à des classes d’élèves. Elle comporte un jeu de simulation.

Procédure d’asile et victimes de traite des êtres humains : des améliorations sont nécessaires
Il n’existe toujours pas de procédure structurée, dans la nouvelle procédure d’asile, permettant d’identifier les victimes de traite des êtres humains. Par ailleurs, les mesures de protection des victimes dans le secteur de l’asile sont lacunaires.

Pas de solutions durables en vue pour les réfugiés syriens
Une majorité des réfugiés syriens au Liban ne parviennent pas à subvenir à leurs besoins fondamentaux malgré l’assistance qu’ils reçoivent. Sous pression des autorités libanaises, certains ont depuis 2017 tenté le retour en Syrie, alors même que les conditions de sécurité dans ce pays ne sont pas remplies. Pour les plus vulnérables, la réinstallation vers un pays tiers, tel que la Suisse, reste le seul espoir.

La responsabilité de la Suisse ne s’arrête pas à la frontière
Voilà dix ans que la Suisse participe au système Dublin et en fait grand usage. Aucun autre pays d’Europe n’applique les règles Dublin de façon aussi stricte.

Mise à jour du rapport AIDA sur la Suisse 2018
Le dernier rapport AIDA sur la Suisse est maintenant en ligne. Pour la quatrième fois consécutive, l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) a mis à jour ce rapport pays annuel et l’a enrichi des informations les plus récentes sur la jurisprudence et la pratique du système suisse d’asile en 2018.

La nouvelle procédure d’asile entre en vigueur
La restructuration acceptée par le peuple suisse en 2016 entre en vigueur le 1er mars 2019. Quels sont les points importants?

«Nous devrions peut-être fuir si la politique change»
L’équipe de formation de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) propose de nombreuses formations continues et des offres pédagogiques basées sur l’expérimentation pour différents groupes cibles. La journée de projet «exil et asile» se prête bien à des groupes de confirmands et à des classes d’élèves. Elle comporte un jeu de simulation.

Éthiopie: un accord discutable n’offre pas de garanties
Malgré une sécurité insuffisante, 300 Éthiopiennes et Éthiopiens sont menacés par un renvoi forcé en raison d’un accord de réadmission qui vient d’être signé avec l’Éthiopie. L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) qualifie de particulièrement scandaleux le fait que les services secrets répressifs éthiopiens (Niss) aient accès à la diaspora éthiopienne à l’invitation de la Suisse.