2020

Procédure à l’aéroport : logement conforme aux droits humains
Deux consultations en cours concernent les droits humains des requérants d’asile: la mise en œuvre du «Plan d’action Gestion intégrée des frontières» et l’adoption de la nouvelle réglementation de l’Union Européenne (UE) sur le corps européen de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex). L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) a pris position sur ces deux consultations. Elle appelle au respect des droits humains en matière d’hébergement et à une protection suffisante des droits fondamentaux dans toutes les mesures relatives à la gestion des frontières.

Nouvelle procédure d'asile: critiques de l’OSAR corroborées
Les chiffres publiés par le Tribunal administratif fédéral sur la nouvelle procédure d’asile corroborent les lacunes soulignées dernièrement par l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) : l’accent mis par les autorités sur l’accélération des procédures nuit à leur équité et à leur qualité.

COVID-19 : Mesures urgentes dans le domaine de l'asile
L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) se montre extrêmement préoccupée par la situation actuelle dans le domaine de l’asile et par l’attitude de la Confédération. Bien que dans tous les centres fédéraux pour requérants d’asile des efforts évidents sont menés pour mettre en œuvre correctement les recommandations de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) pour la protection des personnes requérantes et du personnel, ces recommandations se révèlent en de nombreux lieux et contextes impossibles à appliquer. Dans une lettre ouverte, elle demande au Conseil fédéral de suspendre immédiatement la procédure d’asile.

Apporter une aide désintéressée aux réfugiés restera une infraction pénale
En Suisse, apporter une aide désintéressée à des réfugiés en situation d’urgence restera une infraction pénale. Le Conseil national a en effet rejeté une motion demandant l’abrogation du «délit de solidarité». L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) regrette cette décision. Il faut cesser de criminaliser l’aide d’urgence pour raisons humanitaires.

Aide d'urgence pour les réfugiés en Grèce
En Grèce, il règne une situation d’urgence aiguë: les réfugiés sont refoulés avec violence aux portes de l’Europe et ne peuvent y chercher protection. Les droits humains sont bafoués. La Suisse partage une responsabilité dans cette catastrophe humanitaire. Elle se doit à présent de fournir une aide d’urgence et d’accueillir de manière volontaire et solidaire les personnes en quête de protection.

La nouvelle procédure d'asile accélérée - « J’ai d’emblée fait confiance à ma représentante juridique »
La nouvelle procédure d’asile accélérée, adoptée par le peuple suisse en 2016, est entrée en vigueur le 1er mars 2019. La rédaction de Planète Exil s’est entretenue avec une personne en quête de protection, qui a passé par la nouvelle procédure durant la phase de test à Boudry. L’interview offre un aperçu privilégié de la mise en œuvre de la nouvelle procédure d’asile et de ses effets sur les personnes directement concernées.

«Toute personne critique envers le gouvernement risque la détention»
Le Kurde Hasan Tangüner a obtenu le statut de réfugié en 2014 en Suisse, après avoir passé sept mois en prison en Turquie en raison de son engagement politique. Il dresse aujourd’hui un tableau sombre de la situation des droits humains.

La fin de l’État de droit
Depuis la tentative de coup d’État de juillet 2016, la situation des droits humains est préoccupante en Turquie. Les personnes qui critiquent le gouvernement et celles suspectées de «terrorisme» sont arrêtées et poursuivies. L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés s’inquiète pour l’État de droit en Turquie.

La Grèce, laboratoire de l'Europe
Les camps sur les îles de la mer Égée sont bondés. Bien au-delà de leurs capacités. Les conditions de vie sont insoutenables. Inhumaines. Les mesures annoncées par le gouvernement grec ne sont que restrictions, détentions, rejets et dissuasions. La Suisse apporte un soutien conforme à ses engagements. Aux yeux de l’OSAR, plus pourrait être fait.

Une aide plus directe est nécessaire
En 2019, environ 14 000 personnes ont déposé une demande d’asile en Suisse soit près de 1000 de moins que l’année précédente. Il s’agit là d’une conséquence directe de la politique de fermeture de l’UE. L’OSAR demande à la Confédération de compenser cette tendance et de faire venir davantage de réfugiés en Suisse par voie directe et en toute sécurité via les programmes de réinstallation du HCR.

Suisse-Érythrée: une coopération controversée
L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) se dit surprise d’apprendre que la Suisse entend prolonger de trois ans sa coopération au développement en Erythrée. Rien n’indique en effet un recul des violations massives des droits humains commises par le régime érythréen. Aux yeux de l’OSAR, il est problématique de lier les objectifs de la politique de développement aux objectifs de la politique de migration.

Exil climatique: la position de l’OSAR confirmée par la décision de l'ONU
Pour la première fois, un organe des Nations unies chargé des droits de l’homme vient de reconnaître que les personnes réfugiées ne peuvent être renvoyées dans leur pays d’origine si leur droit à la vie y est menacé par les effets du changement climatique.

L'UE étend son système de surveillance
Des millions de données personnelles sensibles en un seul clic. Le projet qui s’est pendant longtemps heurté à la protection européenne des données a fini par voir le jour: en reliant ses systèmes informatiques à grande échelle, l’UE a créé une nouvelle et immense base de données pour l’espace Schengen. Soutenu par la Suisse, le projet d’un milliard d’euros a pour but d’apporter davantage de contrôle et de sécurité. Or, il menace les droits fondamentaux des ressortissant-e-s de pays tiers.