Entrée

    A propos des frontières qui n’en sont pas et de celles qui ne devraient pas en être
    Les frontières étatiques nationales intéressent régulièrement les médias. Que ce soit dans le débat provoqué par le projet de construction d’un mur le long de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique ou dans le contexte européen lorsqu’il est question de la forteresse Europe. Mais où trouvons-nous exactement ces frontières et quelles sont leurs fonctions?

    ADEM
    L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés est membre de l’Alliance pour les droits des enfants migrants (ADEM). L’ADEM est un réseau d’organisations et de professionnels qui veillent à la défense des droits et des intérêts des enfants migrants en Suisse.

    Chiasso / Côme
    En septembre 2016, la situationà la frontière sud s’est détériorée. Pour les réfugié-e-s comme pour les autorités et organisations concernées, la situation entre Chiasso et Côme est difficile. Il est dès lors nécessaire d’assurer le plus de transparence possible sur le traitement des personnes arrêtées et sur les procédures appliquées à la frontière.

    Des voies sûres et légales
    La Suisse doit assumer ses responsabilités: l’EPER et l’OSAR demandent au Conseil fédéral de créer des voies d’accès légales afin d’accueillir un contingent annuel de 10’000 réfugiés.

    Dublin
    Les accords de Dublin sont importants pour la Suisse dans le domaine de l’asile. De cette manière, l’Etat compétent peut vérifier qui a déposé une demande d’asile. Ce système a été développé après la suppression des contrôles aux frontières intérieures de l’espace Schengen auquel la Suisse participe comme membre associé.

    Entre Etat et individu: qui est menacé?
    Depuis plusieurs années, on observe la montée de discours populistes en Europe, où les personnes en quête de protection sont considérées comme une menace à la sécurité étatique. Doublés de politiques excluantes, ces discours reflètent la prédominance d’une approche sur la migration, dans laquelle la sécurité des Etats prédomine sur celle des individus.

    Informations pour l'entrée des réfugié-e-s syrien-ne-s

    Isolement de l’UE : l’exil n’est pas un crime
    La décision de l’Union européenne (UE) de renforcer sa politique d’isolement est une manière de repousser davantage les personnes en quête de protection et de les criminaliser. Il est illusoire de vouloir répartir les personnes réfugiées de manière équitable sur une simple base volontaire. On est encore loin d’une juste clé de répartition.

    Les réfugié-e-s comme «chevaux de Troie» du terrorisme islamiste?
    La principale menace terroriste ne provient pas des personnes réfugiées, comme le soulèvent certains acteurs, mais des personnes socialisées dans les pays européens.

    N’y a-t-il vraiment rien au-delà de la tradition humanitaire suisse?
    En Allemagne et au Canada, des organisations non gouvernementales et des personnes privées peuvent participer aux programmes d’accueil des réfugié-e-s mis en place par l’Etat. Le visa de travail et le visa d’étudiant sont aussi d’autres solutions pour offrir aux personnes en quête de protection une voie d’exil sûre et de meilleures perspectives d’avenir. La Suisse en fait-elle assez?

    Procédure d’asile
    La Suisse octroie sa protection et une autorisation de séjour aux personnes persécutées et soumises à de sérieux préjudices dans leur pays d’origine ou dans l’impossibilité d’y retourner pour d’autres raisons humanitaires.

    Une "clotûre intelligente" sur une route déserte
    Les contrôles aux frontières, les opérations policières dans la région frontalière et la poursuite de la propagande anti-réfugiés ont été renforcés en Hongrie depuis une année. Cette attitude repose entièrement sur la peur d’une invasion d’étrangères et d’étrangers et vise, par tous les moyens, à empêcher les personnes en quête de protection de demander l’asile. Cet argent serait mieux dépensé s’il était versé en faveur de l’intégration.

    Voyager légalement: un privilège associé à la nationalité?
    Pour les personnes en quête de protection, il n’y a que très peu de possibilités d’entrer légalement en Europe. Cette lacune les oblige à emprunter des voies dangereuses.