Pays d'origine

    Afghanistan : nouveaux rapports de l'OSAR sur la situation sécuritaire et les profils de risque
    L’analyse-pays de l’OSAR produit des recherches sur les pays d’origine des personnes requérantes d’asile. Ces analyses sont consultées dans le cadre de la procédure d’asile pour évaluer la situation sur place. Chaque année, l’analyse-pays de l’OSAR publie des rapports complets (mises à jour) sur certains pays prioritaires, dont l’Afghanistan. Comme les années précédentes, Corinne Troxler, experte sur l’Afghanistan, a été mandatée par l’analyse-pays de l’OSAR pour rédiger deux mises à jour sur l’Afghanistan.

    Arrêt négligent du TAF en toute connaissance de cause
    «De notre point de vue, l’arrêt du Tribunal administratif fédéral est inacceptable. Le Tribunal souligne lui-même que la situation en Erythrée est dangereuse mais se plie en même temps à la pression publique», explique Miriam Behrens, Directrice de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés. L’OSAR exige que la désertion ainsi que le refus de servir continuent d’être considérés comme des motifs d’asile pour les procédures en cours. Les requérant-e-s d’asile érythréen-ne-s ne doivent pas être renvoyé-e-s et devraient au moins recevoir le statut d’admission provisoire.

    Changement de pratique prématuré sur les renvois au Sri Lanka
    Pour l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR, le changement de pra-tique annoncé aujourd’hui par le Secrétariat d’Etat aux migrations SEM sur les retours/renvois au Sri Lanka est prématuré suite aux rapports persis-tants, faisant état de torture, d’arrestations et d’enlèvements, notamment dans le Nord du pays. Bien que des progrès aient été réalisés sous l’actuel gouvernement, certaines personnes ne sont toujours pas en sécurité suite à un retour/renvoi au pays.

    De vieilles luttes de pouvoir menacent une timide avancée vers la démocratie
    La rédaction de Planète exil a rencontré un réfugié éthiopien, Y.M., établi en Suisse depuis six ans et bien connecté aux autres membres de la diaspora. Ce sont des raisons politiques qui l’ont amené à quitter son pays d’origine. Membre d’Amnesty International, Y.M. s’engage au sein du groupe de travail éthiopien droits humains et démocratie en Suisse (Ethiopian Human Right and Democrazy Tasc Force in Switzerland).

    Fiction européenne sur la réalité en Afghanistan
    Quand elles parlent de la situation en Afghanistan, les autorités européennes se basent apparemment de plus en plus sur une vision fictive de la réalité. Ainsi, la Commission européenne écrit noir sur blanc que l’Afghanistan se remet progressivement de trois décennies de guerre, alors qu’il ne s’agit en aucun cas d’une convalescence. En effet, selon la United Nations Assistance Mission in Afghanistan (UNAMA), le nombre de victimes civiles de la guerre ne cesse d’augmenter régulièrement et cela depuis plusieurs années.

    La migration : rupture ou continuité ?
    L’expérience de la migration peut être vécue comme une rupture ou comme une continuité selon les invidus. Quels facteurs permettent d’appréhender ces différences?

    Le Parlement veut contribuer à définir les pays de provenance qui sont des pays sûrs
    Le 9 novembre 2017, la Commission des institutions politiques du Conseil national (CIP-N) a donné sa bénédiction à la même commission du Conseil des Etats pour l’élaboration d’une réforme législative, extrêmement délicate selon l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés. Les commissions parlementaires compétentes doivent être consultées une fois par an et elles ont donc leur mot à dire concernant la liste des pays d’origine ou de provenance sûrs pour les requérant-e-s d’asile.

    Procédure d’asile
    La Suisse octroie sa protection et une autorisation de séjour aux personnes persécutées et soumises à de sérieux préjudices dans leur pays d’origine ou dans l’impossibilité d’y retourner pour d’autres raisons humanitaires.

    Profonde crise politique au Sri Lanka
    Le retour au pouvoir de l’ancien Président autoritaire et criminel de guerre présumé, Rajapaksa, plonge le Sri Lanka dans une profonde crise politique. L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) observe les développements avec inquiétude.

    Terroristes ou persécutés?
    Depuis que le conflit entre le Baloutchistan et le Pakistan s’est intensifié, de plus en plus de personnes fuient la région pour se réfugier dans les pays voisins et en Europe.

    Une islamisation de la Suisse avec l'arrivée des réfugié-e-s?
    Dans le débat public, il est commun d’entendre que le nombre de musulman-e-s vivant en Suisse augmente fortement avec l’arrivée des réfugié-e-s. Dans les faits, ce discours surestime considérablement la proportion de musulman-e-s parmi les requérant-e-s d’asile, la part de l’asile par rapport à l’immigration totale et la proportion de musulman-e-s dans la population.

    Élections législatives en Afghanistan : un vrai progrès ?
    Avec un retard de trois ans et demi, l’Afghanistan a tenu des élections législatives en octobre 2018. Malgré une situation de départ très peu propice, les pays donateurs occidentaux ont insisté pour que des élections se tiennent, soutenant par-là l’idée selon laquelle seule la tenue d’élections peut être considérée comme un signe de progrès.

    Éthiopie: est-il vraiment urgent de renvoyer les demandeurs d’asile déboutés?
    L’accord prévu entre la Suisse et l’Éthiopie portant sur la réadmission des demandeurs d’asile éthiopiens déboutés, et qui n’a pas encore été formalisé, prévoit une étroite collaboration avec les services secrets éthiopiens. Ces derniers seraient chargés de l’identification des demandeurs d’asile concernés.