Protéger les réfugiés

    A propos des frontières qui n’en sont pas et de celles qui ne devraient pas en être
    Les frontières étatiques nationales intéressent régulièrement les médias. Que ce soit dans le débat provoqué par le projet de construction d’un mur le long de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique ou dans le contexte européen lorsqu’il est question de la forteresse Europe. Mais où trouvons-nous exactement ces frontières et quelles sont leurs fonctions?

    ADEM
    L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés est membre de l’Alliance pour les droits des enfants migrants (ADEM). L’ADEM est un réseau d’organisations et de professionnels qui veillent à la défense des droits et des intérêts des enfants migrants en Suisse.

    Aide d’urgence
    D’après la Constitution fédérale, les requérant-e-s d’asile débouté-e-s qui ont reçu une décision d’asile négative ou une décision de non-entrée en matière et qui doivent quitter la Suisse ont un droit garanti à l’aide d’urgence jusqu’à leur départ.

    Aide pour les personnes qui recherchent protection en Suisse
    Que se passe-t-il après l’arrivée en Suisse? Qui reçoit l’asile? Puis-je travailler? Où puis-je habiter? Quelles conditions dois-je remplir? Quels sont mes droits?

    Cas de rigueur
    Les requérant-e-s d’asile en procédure ou déboutés, ainsi que les titulaires d’une admission provisoire qui se trouvent dans une situation de détresse personnelle peuvent obtenir un permis B si leur canton de domicile leur délivre une autorisation pour cas de rigueur.

    Chiasso / Côme
    En septembre 2016, la situationà la frontière sud s’est détériorée. Pour les réfugié-e-s comme pour les autorités et organisations concernées, la situation entre Chiasso et Côme est difficile. Il est dès lors nécessaire d’assurer le plus de transparence possible sur le traitement des personnes arrêtées et sur les procédures appliquées à la frontière.

    Crimes et discours de haine: une menace bien réelle pour les personnes requérantes d'asile
    Le discours politique actuel décrit souvent les requérant-e-s d’asile comme «menace» pour l’ordre public, voire comme perpétrateurs potentiels d’infractions pénales. On oublie alors facilement qu’ils sont souvent victimes de violence physique ou verbale, voire d’infractions pénales commises contre eux. Les crimes et discours de haine visant les personnes migrantes, notamment requérantes d’asile et réfugiées, constituent en effet un phénomène bien réel.

    Des voies sûres et légales
    La Suisse doit assumer ses responsabilités: l’EPER et l’OSAR demandent au Conseil fédéral de créer des voies d’accès légales afin d’accueillir un contingent annuel de 10’000 réfugiés.

    Deutschland: Flüchtlingsanerkennung für syrische Schutzsuchende

    Droit d’asile
    Plus de 50 millions de personnes sont en fuite dans le monde, pour échapper aux persécutions, à l’oppression, et à des menaces mettant en danger leur vie ou leur intégrité physique.

    Dublin
    Les accords de Dublin sont importants pour la Suisse dans le domaine de l’asile. De cette manière, l’Etat compétent peut vérifier qui a déposé une demande d’asile. Ce système a été développé après la suppression des contrôles aux frontières intérieures de l’espace Schengen auquel la Suisse participe comme membre associé.

    Dublin: la confiance entre les États est-elle suffisante ?
    Si une personne qui demande l’asile en Suisse a, selon les indications fournies, transitée par l’Italie, ce pays est considéré comme responsable de la conduite et de la mise en œuvre de la procédure d’asile (selon le système de Dublin). Si les autorités italiennes acceptent la demande du Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) qui leur est adressée, cette personne peut alors être renvoyée en l’Italie.

    Familles d'accueil OSAR
    Le projet de familles d’accueil de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) prend le relais là où la procédure d’asile atteint généralement ses limites: au niveau de l’intégration sociale et professionnelle. Les personnes intéressées à vivre cette expérience dans les cantons d’Argovie, Berne, Genève et Vaud peuvent s’inscrire en ligne ci-dessous.

    Fiction européenne sur la réalité en Afghanistan
    Quand elles parlent de la situation en Afghanistan, les autorités européennes se basent apparemment de plus en plus sur une vision fictive de la réalité. Ainsi, la Commission européenne écrit noir sur blanc que l’Afghanistan se remet progressivement de trois décennies de guerre, alors qu’il ne s’agit en aucun cas d’une convalescence. En effet, selon la United Nations Assistance Mission in Afghanistan (UNAMA), le nombre de victimes civiles de la guerre ne cesse d’augmenter régulièrement et cela depuis plusieurs années.

    Home

    Il n'y a pas de réfugié-e-s climatiques
    Les personnes déracinées par les catastrophes naturelles et la dégradation de l’environnement ne sont pas protégées par le droit international. Pourtant, les conséquences du changement climatique sont ressenties et mesurées dans le monde entier.

    La Garde côtière lybienne : un leurre pour notre bonne conscience
    L’Union européenne (UE), pour lutter contre les migrations à travers la Méditerranée, tente de coopérer avec la Libye et dépense dans ce but des millions d’euros. La communication qui est faite à ce propos donne l’impression que la Libye est un pays stable, un partenaire de coopération fiable, au bénéfice d’une situation gouvernementale réglementée. Mais c’est un mirage.

    La protezione dei richiedenti asilo in Italia tra diritto e cruda realtà
    Il Danish Refugee Council e l’Organizzazione svizzera di aiuto ai rifugiati hanno pubblicato un rapporto congiunto sulla situazione delle persone vulnerabili trasferite in Italia in applicazione del Regolamento Dublino III. Esaminando la situazione delle persone portatrici di particolari esigenze di accoglienza, il rapporto mostra che le condizioni di accoglienza variano in modo considerevole: i «trasferimenti Dublino» in Italia possono violare i diritti umani delle persone coinvolte.

    Le droit international et la Suisse
    Dans le domaine du droit d’asile, les normes contraignantes du droit international définissent le champ d’action des États signataires à l’égard des personnes qui ont besoin de protection.

    Le sommet du cynisme: les réfugiés, premières victimes de la lutte contre les passeurs
    Le sommet organisé la semaine passée à Paris propose des leurres en lieu et place de véritables solutions qui permettraient de contribuer à la protection internationale des personnes réfugiées.

    Les enfants-réfugiés qui disparaissent
    La trace de plus de 10’000 enfants-réfugiés a été perdue après leur arrivée en Europe dans le cadre des derniers hauts flux migratoires (voir les comptes rendus des médias, notamment de la BBC, du New York Times et de RTS). Rien qu’en Allemagne l’an dernier, il y a eu au moins 5’000 disparitions de requérant-e-s d’asile mineur-e-s, dont environ 400 âgé-e-s de moins de treize ans. En Suisse, les statistiques sont imprécises mais le phénomène est aussi bien connu. En 2014, notre pays a recensé au moins 44 cas confirmés de mineur-e-s non accompagné-e-s disparu-e-s.

    Libye
    Alors que le nombre de personnes qui atteignent l’Europe par la Méditerranée est en baisse, le nombre de celles et ceux qui perdent la vie sur cette voie dangereuse augmente. Non seulement l’Union européenne (UE) ne fournit aucune opération de sauvetage, mais elle entrave également les opérations de sauvetage privées (non gouvernementales). L’Italie a également refusé d’accepter les migrant-e-s secouru-e-s par l’opération navale «Sophia» de l’UE.

    L’OSAR exige de renoncer aux renvois vers la Hongrie
    En guise de mesure dissuasive, la Hongrie veut interner toutes les personnes réfugiées et commet ainsi une violation des droits humains fondamentaux. L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR condamne fortement cette mesure. Il est dès lors demandé à la Suisse non seulement de suspendre tous les renvois Dublin vers la Hongrie, mais également de traiter et de trancher sur toutes les demandes d’asile de personnes qui ont traversé la Hongrie pour entrer en Suisse.

    L’OSAR salue la décision du Tribunal fédéral sur la détention des requérants selon l’accord de Dublin
    L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR salue le fait que le Tribunal fédéral accepte le recours d’une famille de réfugiés afghans pour violation du droit à la vie privée et familiale. Ainsi, une adaptation des normes relatives aux droits de l’homme exigée depuis des années par l’OSAR et ses organisations membres est enfin mise en œuvre en ce qui concerne la détention pour les familles.

    N’y a-t-il vraiment rien au-delà de la tradition humanitaire suisse?
    En Allemagne et au Canada, des organisations non gouvernementales et des personnes privées peuvent participer aux programmes d’accueil des réfugié-e-s mis en place par l’Etat. Le visa de travail et le visa d’étudiant sont aussi d’autres solutions pour offrir aux personnes en quête de protection une voie d’exil sûre et de meilleures perspectives d’avenir. La Suisse en fait-elle assez?

    Obstacles au renvoi
    Quand une demande d’asile est rejetée, cela ne signifie pas automatiquement que la personne concernée doit quitter la Suisse.

    Plus de 38 000 signatures pour les réfugiés
    Ce jeudi, l’Entraide protestante suisse (EPER) et l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) ont remis au Conseil fédéral la pétition «Des voies sûres pour sauver des vies» munie de plus de 38 000 signatures. La balle est dans le camp du Conseil fédéral: à lui d’agir rapidement avec les cantons, en augmentant le contingent annuel des réfugiés à 10 000 dans le cadre du programme de réinstallation.

    Pourquoi les personnes réfugiées ne peuvent-elles pas simplement rester en Libye?
    Les personnes migrantes et la population civile sont les premières victimes du chaos libyen. Depuis la chute du colonel Kadhafi en 2011, l’instabilité politique et les luttes de pouvoir entre groupes armés règnent dans le pays. La fuite vers l’Europe apparaît alors comme la seule issue possible pour échapper à l’enfer libyen.

    Procédure d’asile
    La Suisse octroie sa protection et une autorisation de séjour aux personnes persécutées et soumises à de sérieux préjudices dans leur pays d’origine ou dans l’impossibilité d’y retourner pour d’autres raisons humanitaires.

    Protéger les réfugiés – Préserver la dignité humaine
    Ces principes guident notre action quotidienne et ce depuis 1936.

    Que se passe-t-il aux frontières de l'Europe?
    Alors que l’élection de Trump et ses premiers pas à la présidence ont monopolisé l’attention des médias au cours des derniers mois, on pourrait penser qu’il ne se passe plus grand-chose aux frontières de l’Europe. Que reste-t-il de la soi-disant « crise des réfugiés » qui a déchaîné tant de passions entre 2015 et 2016? Que s’est-il passé depuis la fin de l’année 2016 aux frontières de l’Europe?

    Représentation des oeuvres d’entraide
    Pendant la procédure d’asile, des collaboratrices et collaborateurs du Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) interrogent les requérant-e-s d’asile sur les motifs de leur fuite. La Loi sur l’asile dispose que ces auditions se déroulent en présence d’un-e représentant-e des œuvres d’entraide reconnues.

    Requérant d’asile
    Tous les requérant-e-s d’asile obtiennent un livret N qui atteste de leur présence en Suisse.

    Requérant-e-s d’asile en quête de sécurité coincé-e-s entre la loi et la dure réalité en Italie
    Le Danish Refugee Council et l’Organisation Suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) publient aujourd’hui un rapport conjoint sur la situation des per-sonnes vulnérables transférées en Italie en vertu du règlement Dublin III. Le rapport éclaire en particulier la situation des personnes vulnérables, montre que les conditions d’accueil en Italie varient fortement et que les personnes sont exposées à des risques de violations des droits humains.

    Requérant-e-s d’asile en quête de sécurité coincé-e-s entre la loi et la dure réalité en Italie
    Le Danish Refugee Council et l’Organisation Suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) publient le 9 février 2017 un rapport conjoint sur la situation des personnes vulnérables transférées en Italie en vertu du règlement Dublin III. Le rapport éclaire en particulier la situation des personnes vulnérables, montre que les conditions d’accueil en Italie varient fortement et que les personnes sont exposées à des risques de violations des droits humains.

    Requérants d’asile mineurs non accompagnés
    Chaque année, plus de 600 enfants et adolescent-e-s gagnent la Suisse sans être accompagnés par l’un de leurs parents, ou par un-e autre représentant-e légal-e et y déposent une demande d’asile.

    Retour
    Les personnes dont la demande d’asile a été rejetée sont tenues de quitter la Suisse. Nous nous engageons pour qu’elles puissent retourner dans leur pays dans la sécurité et la dignité.

    Statuts juridiques
    Les personnes ayant déposé une demande d’asile en Suisse obtiennent un statut juridique qui diffère en fonction de l’issue de la procédure d’asile. Les droits des étrangers dépendent de leur statut.

    Visas humanitaires
    Actuellement, très peu de visas humanitaires sont octroyés en Suisse. Vous trouverez ici toutes les informations importantes en matière de visas humanitaires.