Solidarité avec les réfugiés

    Aider les personnes réfugiées
    Vous souhaiteriez vous engager en faveur des réfugié-e-s en Suisse? Utilisez la carte ci-dessous afin de vous informer sur les différentes organisations et projets de soutien aux personnes requérantes d’asile et réfugiées qui existent dans votre région.

    Des expériences communes qui rapprochent
    En juillet 2018, un groupe de personnes requérantes d’asile s’est rendue dans une cabane de l’Oberland bernois dans le cadre du projet «Berge erleben» («vivre la montagne»). Cette expérience leur a permis d’explorer la beauté de la nature alpine et de faciliter les échanges avec la population de la région. L’OSAR, qui soutient le projet, était présente pour assister à l’événement.

    Des voies sûres et légales
    La Suisse doit assumer ses responsabilités: l’EPER et l’OSAR demandent au Conseil fédéral de créer des voies d’accès légales afin d’accueillir un contingent annuel de 10’000 réfugiés.

    Dons
    Nous nous engageons pour une procédure d’asile rapide et équitable. Nous contribuons à informer et éclairer la situation des pays d’origine des personnes réfugiées en publiant des analyses-pays et nous contribuons à sensibiliser les écoles et les institutions de formations supérieures avec nos offres de formation. Nous vous remercions chaleureusement de votre aide; votre soutien est particulièrement important et précieux!

    Familles d’accueil recherchées pour personnes réfugiées en Suisse
    Le projet «Familles d’accueil» a été lancé en 2015 par l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR). L’hébergement de personnes réfugiées par des privés était alors une première en Suisse. Aujourd’hui, il existe plusieurs projets similaires dans divers cantons, auxquels les familles intéressées à accueillir quelqu’un peuvent s’adresser.

    Intégration professionnelle
    L’intégration professionnelle est un thème crucial du Symposium suisse sur l’asile: « En route vers l’intégration: de la protection à la participation», qui se tiendra les 21 et 22 janvier 2016 à Berne. Dans ce contexte, nous publierons à l’avance des articles sur les personnes réfugiées en Suisse, qui se battent pour surmonter les obstacles entravant leur intégration professionnelle. Grâce à leurs propres ressources, elles sont aujourd’hui nombreuses à exercer une activité lucrative.

    La Garde côtière lybienne : un leurre pour notre bonne conscience
    L’Union européenne (UE), pour lutter contre les migrations à travers la Méditerranée, tente de coopérer avec la Libye et dépense dans ce but des millions d’euros. La communication qui est faite à ce propos donne l’impression que la Libye est un pays stable, un partenaire de coopération fiable, au bénéfice d’une situation gouvernementale réglementée. Mais c’est un mirage.

    La population locale, un soutien essentiel à l’intégration
    Après avoir fui le génocide rwandais et connu l’exil durant dix ans, Joséphine Niyikiza est arrivée en Suisse en 2004. Aujourd’hui, elle travaille comme assistante en soins et santé au sein de la fondation Rajovita à Jona, dans le canton de Saint-Gall, et contribue, en partenariat avec l’OSAR, à des activités de sensibilisation dans les écoles en livrant aux élèves son histoire et son parcours. Confrontée durant sept ans à un statut d’admission provisoire, elle est finalement parvenue à obtenir une autonomie financière en surmontant un à un les obstacles qui se dressaient sur son chemin.

    Partager la responsabilité à l’échelle mondiale pour une protection commune des réfugiés
    « La solidarité envers les réfugiés – entre responsabilité globale et engagement concret ». C’est sous ce slogan que se tiendra les 30 et 31 janvier 2018 à Berne le 7e symposium suisse sur l’asile. Consacré aux questions actuelles en matière de politique d’asile, il réunira des conférencières et conférenciers de premier rang issus de la classe politique, de l’administration, du monde scientifique et de la société civile. La Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga ouvrira les feux.

    Que se passe-t-il aux frontières de l'Europe?
    Alors que l’élection de Trump et ses premiers pas à la présidence ont monopolisé l’attention des médias au cours des derniers mois, on pourrait penser qu’il ne se passe plus grand-chose aux frontières de l’Europe. Que reste-t-il de la soi-disant « crise des réfugiés » qui a déchaîné tant de passions entre 2015 et 2016? Que s’est-il passé depuis la fin de l’année 2016 aux frontières de l’Europe?