Syrien

Syrie

La guerre en Syrie est depuis des années à l’origine du plus grand nombre de réfugiés dans le monde, avec plus de 11 millions de personnes déplacées. En Suisse et en Europe, la Syrie représente l’un des principaux pays de provenance des requérant-e-s d’asile.

Motifs d'exil

La guerre civile  Ě¶Ě¶  qui dĂ©chire le pays depuis 2011  Ě¶Ě¶   est le motif principal de fuite des ressortissant-e-s syrien-ne-s. 

Depuis 2018, le rĂ©gime de Bachar al-assad, avec le soutien militaire de la Russie et de l’Iran, a peu Ă  peu reconquis les territoires qui restaient encore aux mains des forces d’opposition. Depuis fin 2019, les forces du rĂ©gime ont intensifiĂ©es leurs efforts militaires pour faire tomber Idleb, dernier bastion de l’opposition, mais elles se heurtent Ă  la rĂ©sistance des groupes islamistes ainsi qu’à l’opposition de la Turquie qui souhaite Ă©viter un nouvel afflux de rĂ©fugiĂ©s vers sa frontière. Ailleurs dans le pays, la situation sĂ©curitaire reste tendue. La rĂ©gion nord-est reste sous le contrĂ´le des forces kurdes, mais depuis la dernière offensive militaire turque d’octobre 2019, les Kurdes ont Ă©tĂ© forcĂ©s de se rapprocher du rĂ©gime syrien, compromettant ainsi davantage leur projet d’autonomie dans la rĂ©gion.   Si les combats ont diminuĂ©, les violations des droits humains, elles, se poursuivent. Le gouvernement syrien a rĂ©tabli le contrĂ´le des structures rĂ©pressives dans les zones reconquises. Toute personne soupçonnĂ©e de ne pas ĂŞtre absolument loyale risque d’être persĂ©cutĂ©e. La situation des femmes et des LGBTI s'est Ă©galement considĂ©rablement dĂ©gradĂ©e ces dernières annĂ©es en raison de la guerre.

 

Demandes d'asile

D’après l’Agence des Nations unies pour les réfugiés, plus de 11 millions de personnes ont été contraintes de fuir depuis 2011, dont 5,6 millions à l’extérieur du pays et 6,1 millions à l’intérieur du pays. La plupart d’entre elles vivent dans des pays voisins (Turquie, Liban, Jordanie), avec des perspectives d’avenir quasi inexistantes.

En Suisse, la Syrie est l’un des principaux pays d’origine des requérants d’asile. En 2019, 1100 ressortissant-e-s syrien-ne-s ont ainsi déposé une demande d’asile sur un total de 14 269 demandes. Ce chiffre s’élevait à 1393 demandes sur un total de 15 255 en 2018 et à 1951 demandes sur un total de 18 088 en 2017.

Statut de protection

Dans plusieurs pays européens, dont la Suisse, la guerre civile n’est pas considérée comme un motif valable pour obtenir l’asile, puisque la persécution n’est pas ciblée (art. 3 LAsi). Les personnes déplacées par des conflits obtiennent donc généralement l’admission provisoire (livret F). C’est notamment le cas de la plupart des ressortissant-e-s syrien-ne-s.

En 2019, sur un total de 2219 cas réglés, 654 Syrien-ne-s ont obtenu l’asile et 1243 ont obtenu une admission provisoire. Les autres requérants ont pour la plupart fait l’objet d’une décision de non-entrée en matière Dublin, c’est-à-dire qu’un autre État de l’espace Schengen-Dublin est responsable de leur demande.