[Translate to Französich:]

Cantons, communes et œuvres d’entraide

Structure fédéraliste oblige, l’hébergement en famille d’accueil est mis en œuvre de façon très hétérogène sur le territoire suisse. Ainsi, certains cantons assument la responsabilité du placement et de l’accompagnement, tandis que d’autres confient ces tâches à des services tiers. L’OSAR offre son soutien aux actrices et acteurs qui souhaitent développer ou professionnaliser, dans leur canton ou leur commune, le placement de personnes réfugiées dans des familles d’accueil ainsi que leur encadrement. La mise en place d’un accompagnement standardisé de qualité joue un rôle important et a un effet positif sur la durée de l’engagement.

Le modèle de famille d’accueil de l’OSAR

L’OSAR apporte son soutien en proposant des offres spécifiques tout au long du processus d’hébergement en famille d’accueil.

Campagne

Au cours de cette phase, les personnes intéressées au sein de la population sont informées et préparées à s’engager en tant que famille d’accueil. Lors des séances d’information, notre équipe transmet les éléments essentiels à la réussite de la cohabitation, discute des attentes de chacune et chacun et répond aux questions.

Enregistrement

Si une personne décide de s’engager en tant que famille d’accueil, elle peut s’inscrire sur le site web de l’OSAR. Certaines informations particulièrement pertinentes pour un placement potentiel sont collectées dès cette phase afin de faciliter une mise en relation adéquate avec une personne réfugiée et d’éviter les inscriptions trop hâtives. Les informations fournies ici sont directement saisies dans notre logiciel de gestion de cas et restent disponibles pour un traitement ultérieur (déclaration de protection des données).

Clarification

Durant la phase d’évaluation, l’accent est mis sur la prise de contact avec la famille d’accueil, la vérification des conditions d’hébergement et la remise d’un extrait de casier judiciaire. L’OSAR propose des cours d’introduction qui abordent de manière approfondie la cohabitation interculturelle et y préparent de façon détaillée.

Mise en relation

Notre logiciel de gestion de cas permet de rechercher des familles d’accueil appropriées qui remplissent toutes les conditions requises. Une première rencontre pour faire connaissance garantit une relation d’hébergement fructueuse et sur le long terme. Des guides et des fiches pratiques de l’OSAR ainsi qu’un modèle de convention sont disponibles à cet effet.

Cohabitation

À ce stade, le principal point de contact est l’organisation qui assure l’encadrement sur place. L’OSAR reste à disposition pour répondre aux questions et aux demandes par le biais d’une ligne téléphonique et d’une boîte aux lettres électronique. Par ailleurs, nous complétons le travail d’encadrement des actrices et acteurs locaux par des séances d’échange, des formations continues et des événements, afin que les familles d’accueil reçoivent un soutien complet dans tous les domaines. Les mesures de soutien comprennent également une indemnisation financière versée par le canton ou la commune, selon la compétence.

Dissolution

Même si la cohabitation est réussie, il peut arriver qu’après un certain temps l’une ou les deux parties mettent fin à la relation d’accueil. Les familles d’accueil sont alors libres de renouveler l’expérience après une pause ou de s’engager en tant que mentores bénévoles pour aider d’autres familles d’accueil et leurs hôtes et les soutenir grâce à leur précieuse expérience.

Qui protège les personnes réfugiées du froid et de l’exclusion ?

Aidez les personnes réfugiées en faisant un don.

Faire un don