Ukraine: informations actuelles

10 août 2022

L'évolution de la guerre en Ukraine est incertaine. Plusieurs millions de personnes ont déjà été contraintes de fuir. Apprenez-en plus ici sur les développements actuels et sur la situation des personnes en quête de protection.

Le nombre de rĂ©fugiĂ©-e-s fuyant l'Ukraine vers les pays voisins est actualisĂ© ici rĂ©gulièrement par le HCR.  

L'ECRE donne un aperçu hebdomadaire des pratiques des pays européens en matière de traitement des personnes réfugiées ukrainiennes.

08.08.2022 : Selon un rapport d'Amnesty International publiĂ© au dĂ©but du mois d'aoĂ»t, les forces ukrainiennes ont systĂ©matiquement mis des civils en danger en Ă©tablissant des bases et en utilisant des systèmes d'armes dans des zones rĂ©sidentielles peuplĂ©es, y compris dans des Ă©coles et des hĂ´pitaux. Ces tactiques ont, selon Amnesty, transformĂ©es des objets civils en cibles militaires, ce qui est une violation du droit humanitaire international. Ce rapport est basĂ© sur une enquĂŞte des chercheurs d’Amnesty de plusieurs semaines dans les rĂ©gions de Kharkiv, du Donbas et de Mykolaiv. Le gouvernement ukrainien, soutenu par les ambassadeurs amĂ©ricains et britanniques, a vivement rejetĂ© ces accusations, accusant Amnesty d’ignorer les rĂ©alitĂ©s de l'Ukraine en temps de guerre et d’établir une Ă©quivalence morale entre la Russie, l'agresseur, et l'Ukraine, la victime. La directrice d’Amnesty Ukraine a dĂ©missionnĂ© accusant l’organisation d'aider la propagande de Moscou. Sous pression, Amnesty s’est excusĂ© pour la "dĂ©tresse et la colère" causĂ©es par le rapport, mais a dĂ©fendu ses conclusions. A relever qu’en juillet dernier, Human Rights Watch avait dĂ©jĂ  accusĂ© les forces armĂ©es ukrainiennes, mais Ă©galement les forces russes, de mettre inutilement en danger la population civile en Ukraine en dĂ©ployant leurs forces dans des zones habitĂ©es sans dĂ©placer les habitants vers des zones plus sĂ»res.

21.07.22 : Selon Human Rights Watch (HRW), les forces armées russes et ukrainiennes ont inutilement mis en danger la population civile en Ukraine en déployant leurs forces dans des zones habitées sans déplacer les habitant-e-s vers des zones plus sûres. Le droit international humanitaire - le droit de la guerre - oblige les parties au conflit à prendre toutes les précautions possibles pour protéger la population civile et les installations civiles sous leur contrôle des effets des attaques. Dans quatre cas étudiés par HRW, les forces armées russes ont établi des bases militaires dans des zones habitées, mettant ainsi inutilement en danger la population civile. Dans trois cas, les forces armées ukrainiennes ont installé des bases dans des maisons où vivaient des personnes, mais n'ont pas pris de mesures évidentes pour déplacer les habitant-e-s vers des zones plus sûres. Des personnes civiles ont été tuées et blessées lors des attaques menées ensuite contre ces bases.

Vous trouverez ici la documentation complète sur l'Ă©volution de la situation en Ukraine Ă  partir du 22.02.2022. 

Plus d'infos

Dans les pages suivantes, vous trouverez des informations détaillées pour les personnes en quête de protection en provenance d'Ukraine, sur le projet de familles d'accueil, sur les possibilités de soutien locales ainsi que sur les revendications politiques de l'OSAR.

La situation en Ukraine est dramatique, des millions de personnes ont déjà été contraintes de fuir. Sur notre page pays, vous trouverez de plus amples informations de fond et les revendications de l'OSAR.

Fournir de l'aide aux personnes réfugiées d'Ukraine

Consultez ici nos infos sur comment aider les personnes réfugiées ukrainiennes arrivées en Suisse. Vous pouvez proposer des logements privés, enregistrer des biens immboliers vacants ou vous engager au niveau local, par exemple dans votre commune. Sur la page « Community Building », vous trouverez des informations sur les possibilités de soutien pour les bénévoles et le bénévolat par le biais de l'OSAR.

Avec votre don, vous soutenez entre autre la mise en place du projet de familles d'accueil pour l'hébergement des personnes réfugiées ukrainiennes.