Afghanistan: derniers développements

30 janvier 2023

La situation en Afghanistan est incertaine depuis la prise de pouvoir des talibans. De nombreux rapports font état de violations des droits humains. Découvrez-en plus sur les derniers développements.

30.01.2023: Selon plusieurs mĂ©dias, dont Le Monde, le Danemark attribuera l’asile aux femmes afghanes de manière systĂ©matique. Elle se fonde sur la forte dĂ©gradation des conditions de vie et des droits des femmes et des filles depuis le retour des talibans au pouvoir. Une dĂ©gradation dĂ©jĂ  constatĂ©e par un rapport de l’Agence de l’Union europĂ©enne pour l’asile (EUAA), qui conclut que la situation des femmes et des filles en Afghanistan constitue une persĂ©cution au sens de la Convention sur les rĂ©fugiĂ©s. Cette conclusion a Ă©tĂ© tirĂ©e, entre autres, sur la base des restrictions imposĂ©es aux femmes en matière d'accès aux soins et au travail, de leur libertĂ© de mouvement et d'expression, ainsi que de leur droit Ă  l'Ă©ducation.

23.01.2023 D’après un article du TAZ Die Tageszeitung, Amina Mohammed, la vice-secrĂ©taire gĂ©nĂ©rale des Nations unies s’est exprimĂ©e depuis Kaboul sur la chaĂ®ne Tolo TV afin de demander l’intĂ©gration de femmes dans le gouvernement afghan. Virulente, la rĂ©action des talibans a Ă©tĂ© de dĂ©clarer que personne ne devait imposer ses thèmes au peuple afghan. En visite officielle en Afghanistan, Amina Mohammed avait rencontrĂ© divers chefs talibans pour leur demander de reconsidĂ©rer l’exclusion des femmes et des filles, afin de rĂ©intĂ©grer l'Afghanistan dans la communautĂ© internationale. Le vice-chef du gouvernement taliban Abdulsalam Hanafi et le ministre des Affaires Ă©trangères Amir Chan Muttaki, ont dit souhaiter la fin des sanctions et une reconnaissance internationale. Le chef des talibans, Hebatullah Achundsada n’a pas rencontrĂ© Amina Mohammed, qui s’était rendue Ă  Kandahar dans le but de rencontrer les hautes autoritĂ©s du pays. La vice-secrĂ©taire gĂ©nĂ©rale n’a pu s’entretenir qu’avec vice-gouverneur de Kandahar, Hajatullah Mubarak, et de deux autres chefs talibans proches d'Hebatullah. Sans s’être rendue Ă  Kandahar, Sima Bahous, directrice exĂ©cutive de l'agence des Nations unies chargĂ©e des questions relatives aux femmes (ONU Femmes) a Ă©galement pris part Ă  cette visite des Nations Unies en Afghanistan, et s’est alarmĂ©e de l’aggravation de la situation humanitaire dans le pays. Bien que les deux femmes soient musulmanes, elles n’ont pas Ă©tĂ© reçues par Hebatullah Achundsada. En principe, le chef suprĂŞme ne reçoit pas de non musulmans, et seulement très rarement des personnalitĂ©s Ă©trangères. Cette restriction concerne par ailleurs aussi les officiels de pays musulmans. MalgrĂ© le rejet de leurs revendications par les hautes sphères du pouvoir taliban, les deux reprĂ©sentantes des Nations Unies se sont exprimĂ©es en faveur de la poursuite des discussions avec les autoritĂ©s afghanes, notamment avec la frange talibane la moins fondamentaliste. Elles ont Ă©galement soulignĂ© l’ampleur du chantier que constitue l’ouverture du rĂ©gime taliban aux relations extĂ©rieures. 

Consultez ici les derniers développements en Afghanistan depuis le 18.08.2021.

Plus d'infos

De nombreuses questions se posent actuellement autour de l’Afghanistan, en particulier en lien avec les visas humanitaires, la réinstallation et les regroupements familiaux. Vous trouverez les réponses correspondantes au lien ci-dessous.

Vous trouverez ici la position et les revendications de l’OSAR concernant la situation en Afghanistan.

Soutenez l’OSAR dès maintenant en faisant un don et donnez plus de poids à nos revendications.