Schwimmwesten liegen am Meer

Pushbacks en Grèce : stop à la misère aux frontières

08 novembre 2023

L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) se joint à l’appel de Médecins sans frontières (MSF) demandant la cessation immédiate et permanente des pushbacks illégaux et de tout acte de violence à la frontière grecque. La Suisse aussi doit s’engager en faveur du respect et de l’application des responsabilités et du droit aux frontières extérieures européennes.

Le souhait des États européens, dont la Suisse, en élaborant le pacte européen sur la migration et l’asile était de réformer le régime d’asile européen commun. Or, selon ce pacte, encore plus de personnes seraient retenues aux frontières extérieures européennes, où leurs demandes d’asile devraient être traitées dans des procédures de second ordre.

Misère, violence et violations du droit national, européen et international sont pourtant aujourd’hui déjà une réalité à de nombreuses frontières extérieures de l’Union européenne (UE). Médecins sans frontières a documenté la situation à la frontière gréco-turque ces deux dernières années.

Dans un nouveau rapport publiĂ© le 2 novembre 2023, l’organisation montre la violence avec laquelle les personnes rĂ©fugiĂ©es sont refoulĂ©es Ă  la frontière lors de pushbacks qui mettent leur vie en danger. Le rapport relève que les personnes qui arrivent se font prendre leur tĂ©lĂ©phone portable et leur argent liquide, sont battues, reçoivent des coups de pied et sont soumises Ă  diverses formes de traitement dĂ©gradant. MSF observe Ă©galement que les autoritĂ©s contrarient en permanence le travail des organisations de la sociĂ©tĂ© civile et d’autres organisations d’aide actives dans les Ă®les de la mer ÉgĂ©e, qui risquent Ă©galement des poursuites pĂ©nales. Le rapport confirme des informations dĂ©jĂ  partagĂ©es prĂ©cĂ©demment sur le recours Ă  la violence et aux pushbacks aux frontières grecques et prĂ©sente les souffrances physiques et psychiques ainsi que les graves risques auxquels les personnes en quĂŞte de sĂ©curitĂ© et de protection en Grèce sont exposĂ©es.

Le rapport s’appuie sur plus de 50 dĂ©clarations faites par des personnes rĂ©fugiĂ©es au personnel de MĂ©decins sans frontières sur place et sur des tĂ©moignages de membres du personnel de l’organisation entre les mois d’aoĂ»t 2021 et juillet 2023.

L’OSAR observe elle aussi la situation des personnes requérantes d’asile et des personnes ayant droit à une protection en Grèce depuis des années en collaboration avec Pro Asyl (Allemagne) et son organisation partenaire en Grèce Refugee Support Aegean (RSA).

L’OSAR se joint Ă  MĂ©decins sans frontières et appelle la Suisse Ă  prendre ses responsabilitĂ©s pour qu’il soit mis fin aux violations du droit et Ă  la misère causĂ©es par les traitements dĂ©gradants et la violence physique aux frontières extĂ©rieures de l’UE. Enfin, l’OSAR dĂ©conseille les transferts de personnes vers la Grèce, tant en vertu du règlement Dublin III que de l’accord de rĂ©admission (personnes au bĂ©nĂ©fice d’un statut de protection en Grèce).

Aidez les personnes réfugiées

Chaque don, quel que soit le montant, vient en aide aux personnes rĂ©fugiĂ©es. Faites un don maintenant avec Twint ! 

Faire un don