[Translate to Französich:]

Nouvelle stratégie SCI : priorité au partenariat plutôt qu’à la lutte contre la migration

20 septembre 2023

Le Conseil fédéral a mené la consultation relative à la stratégie de coopération internationale (SCI 2025-2028) jusqu’au 20 septembre. L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) juge problématique l’orientation de plus en plus marquée de la coopération au développement en faveur des intérêts de la politique de sécurité et migratoire. Le Conseil fédéral devrait plutôt consolider une politique migratoire fondée sur le partenariat.

Le présent message expose l’orientation stratégique de la coopération internationale pour la période 2025-2028. Celle-ci regroupe les instruments de l’aide humanitaire, de la coopération au développement, de la coopération économique au développement ainsi que de la promotion de la paix et de la sécurité humaine. Les quatre objectifs principaux définis jusqu’ici – développement humain, développement économique durable, climat et environnement, ainsi que paix et gouvernance – sont par ailleurs maintenus. L’accent est en outre mis sur la promotion de la démocratie, la santé, la migration, le secteur privé et la lutte contre la faim.

Dans son avis, l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) décrit cette stratégie comme un instrument important de la politique extérieure de la Suisse et salue dans l’ensemble son maintien ainsi que le nouvel accent mis sur la santé. À cet égard, l’accès aux soins de santé de base doit aussi être renforcé pour les personnes réfugiées. Dans le même temps, l’OSAR regrette qu’aucun bilan exhaustif de la SCI actuelle (p. 10), pourtant indispensable pour dûment évaluer le maintien de la stratégie, n’ait été effectué.

L’OSAR considère que les objectifs de la SCI 2025-2028, bien que souhaitables, sont insuffisants et que les amĂ©liorations suivantes s’imposent notamment :

  • Partenariat plutĂ´t que dĂ©fense contre la migration : l’OSAR juge problĂ©matique l’orientation grandissante de la coopĂ©ration au dĂ©veloppement en faveur des intĂ©rĂŞts de la politique de sĂ©curitĂ© et migratoire. Sous sa forme actuelle, la SCI 2025-2028 favorise la poursuite de cette instrumentalisation. L’objectif principal de la SCI doit ĂŞtre de renforcer la position de la population civile sur place, le dĂ©veloppement Ă©conomique et le bien-ĂŞtre dans les pays en dĂ©veloppement.
  • Participation de la sociĂ©tĂ© civile : les organisations de la sociĂ©tĂ© civile des pays partenaires et la diaspora en Suisse devraient ĂŞtre beaucoup plus impliquĂ©es dans la SCI, par exemple Ă  travers la mise en place d’un comitĂ© consultatif ou d’une plateforme suisse de la sociĂ©tĂ© civile pour la migration, l’exil et le dĂ©veloppement. Lors du choix des programmes par pays, toutes les parties prenantes pertinentes doivent ĂŞtre impliquĂ©es le plus tĂ´t possible ; les pays partenaires devraient Ă©galement approuver les programmes afin de renforcer les responsabilitĂ©s individuelle et mutuelle.
  • Respecter les objectifs en matière de financement du dĂ©veloppement : la Suisse s’est fixĂ© pour objectif d’investir 0,7 % du revenu national brut dans l’aide publique au dĂ©veloppement, objectif qu’elle a rĂ©affirmĂ© dans le cadre de l’Agenda 2030 pour le dĂ©veloppement durable. Selon l’OSAR, la SCI 2025-2028 devrait permettre de le rĂ©aliser. Les moyens financiers doivent ĂŞtre augmentĂ©s en consĂ©quence, tout le moins Ă  hauteur du budget dĂ©ployĂ© pour l’Ukraine.

Qui protège les personnes réfugiées du froid et de l’exclusion ?

Aidez les personnes réfugiées en faisant un don.

Faire un don